Dépendante ou non, la personne âgée est tôt ou tard confrontée à l’affaiblissement de ses facultés et au déclin de sa condition physique. Il peut s’agir de problèmes physiologiques, mentaux ou de motricité.

Et si la mobilité, l’alimentation, la relaxation ou en encore la communication sont des facteurs qui peuvent influer sur le bien-être des seniors, son système immunitaire est également à haut risque.

Des millions de personnes sont touchés par la grippe chaque année en France.

Cependant, une forte proportion des décès liés à cette infection respiratoire aiguë concerne les seniors.

Ces derniers ont été longtemps exposés à de nombreux virus grippaux et s’ils vivent en institution sont des sujets à haut risque de complications.

Comment se manifeste la grippe chez les séniors ?

C’est le cas de la grippe. Il s’agit d’une infection des voies respiratoires supérieures et inférieures d’origine virale et hautement contagieuse. Après l’infection, le virus s’installe dans l’épithélium des voies respiratoires (basses), où il se multiplie. Les plaintes surviennent souvent après la période d’incubation d’un à trois jours. La première plainte est l’augmentation de la température, qui s’accompagne souvent de frissons.

Chez les patients âgés, il n’est pas nécessaire d’augmenter la température ou l’augmentation de la température peut être moindre. Cela disparaît généralement après quelques jours. Habituellement, le virus est éliminé du corps après environ cinq jours, la récupération complète peut prendre de deux à trois semaines. Les complications qui peuvent survenir à la suite d’une infection par le virus de la grippe sont des infections virales telles que la pneumonie et la myocardite ou des infections bactériennes telles que la pneumonie ou l’infection de l’oreille moyenne. La pneumonie est la cinquième cause de décès chez les personnes âgées dans le monde.

Une maladie virale aggravée par les regroupements et d’autres maladies
Même si le nombre de personnes touchées par la grippe a diminué ces dix dernières années, chaque année elle est responsable de nombreux décès et près de 90 % des victimes sont des personnes de plus de 65 ans.

On le sait, la grippe est une forme d’épidémie favorisée par le confinement. Le regroupement en collectivité facilite donc la contagion, puisque la transmission d’un individu à l’autre se fait au moyen de sécrétions respiratoires émises par le sujet malade.

Les liens et rapprochements avec le rhume sont récurrents. Mais, il existe une nette différence. La grippe dure plusieurs jours et s’accompagne, entre autres, d’une forte fièvre, d’une fatigue extrême, de courbatures et de toux. Un rhume, en revanche, ne s’accompagne que d’un nez qui coule, d’une augmentation de la température et d’une toux.

Les personnes dont le système immunitaire est affaibli en raison d’une maladie ou d’un traitement médicamenteux sont particulièrement à risque d’infection. Bien sûr, ils sont également particulièrement sensibles à la grippe.

Dans plus d’un tiers des cas de grippe, il existe également des maladies dites secondaires à bactérie. L’infection par les virus de la grippe favorise la colonisation des bactéries dans les poumons, qui peuvent alors déclencher une pneumonie. Chez ces sujets à haut risque de complications, la grippe se manifeste par un déclin fonctionnel.

Elle se traduit souvent par :

  • Une baisse de température
  • Des céphalées
  • Des maux de gorge
  • Des quintes de toux intenses
  • Des douleurs musculaires
  • Des complications respiratoires

Des centaines de milliers d’hospitalisations sont imputables à la grippe chaque année. Si la prise en charge ne se fait pas rapidement, des complications sévères sont à craindre. Il existe un risque élevé de décès dû à une grippe chez les patients âgés.

Comment prévenir la grippe chez les séniors ?

prévenir la grippe chez les seniors

La prévention reste le meilleur moyen de lutter contre les maux qui touche les seniors.

À l’image d’un équipement tel que le Nubax qui permet de prévenir les maux de dos, la vaccination est la mesure préventive la plus efficace contre la grippe. Si vous avez 65 ans ou plus, ou si vous appartenez à l’un des groupes à risque (demandez à votre médecin ou pharmacien si vous êtes inclus), le vaccin vous est grandement conseillé.

Pour cette tranche d’âge, le vaccin est gratuit grâce à un bon de prise en charge envoyé par la caisse d’assurance maladie. Si vous préférez vous rendre chez votre médecin de proximité pour plus de commodité, demandez au professionnel de santé la possibilité de vous faire vacciner.

De cette façon, en plus de réduire la probabilité de développer la grippe et d’autres complications graves, cela contribue également à réduire la contagion de tous ceux qui vous entourent.

En France, le vaccin contre la grippe a prouvé son efficacité avec un taux de succès de 65 % en moyenne. Il est d’autant plus recommandé pour les personnes âgées vivant en maison de retraite où les contacts réguliers et le partage des chambres sont des grands facteurs de risque pour la transmission du virus. Pour d’autres groupes de personnes, la vaccination est non seulement recommandée, mais hautement nécessaire. Il s’agit par exemple :

Des séniors atteints de maladies sous-jacentes chroniques telles que :

  • les maladies du système respiratoire, les maladies cardiaques ou circulatoires, les maladies du foie ou des reins, le diabète ou autres maladies métaboliques, les maladies neurologiques chroniques telles que la sclérose en plaques ou des troubles du système immunitaire, les infections par le VIH
  • Les employés et résidents de maisons de retraite ou de soins aux personnes âgées
  • Les personnes présentant un risque d’infection considérablement accru
  • Le personnel dans des locaux très fréquentés
  • Les employés dans le domaine médical avec contact avec les patients
  • Les seniors en contact direct avec la volaille et les oiseaux sauvages…

Un traitement spécifique à défaut d’une prévention

vaccin grippe senior

L’administration du vaccin grippal réduit sensiblement la mortalité de la grippe chez les personnes fragilisées ou atteintes de maladies chroniques.

C’est le moyen de prévention le plus efficace. Il est conseillé de la renouveler chaque année surtout en hiver, vu qu’il s’agit d’une épidémie saisonnière.

Cependant, lorsque vous soupçonnez une grippe, il est généralement conseillé de consulter un médecin. Cela est particulièrement vrai s’il existe des facteurs de risque supplémentaires de complications. Il vaut toujours mieux obtenir un avis professionnel en premier.

Selon la gravité de la grippe, le médecin peut prescrire des médicaments antiviraux. Si le médecin ne prescrit rien, d’autres traitements typiques comme la prise d’aspirine, le placement de gants frais et humide sur le front du patient, la prise de boissons électrolytiques, etc. sont recommandés.

Un traitement antiviral est également conseillé, il atténue les complications en dépit de quelques effets secondaires connus comme les troubles digestifs. Des contrôles réguliers chez le dentiste et un nettoyage professionnel des dents sont également inclus. Les foyers d’inflammation dans la bouche et les dents affaiblissent le système immunitaire.

Par ailleurs, si quelqu’un tombe malade de la grippe dans une maison de retraite et de soins infirmiers des mesures contre la progression du virus doivent être immédiatement adoptées.

Il s’agit notamment des procédures d’isolement, de la vaccination médicamenteuse pour les autres occupants et de l’application rigoureuse des mesures d’hygiène. Cela protège les autres clients du centre de vie et de soins et en même temps la personne malade peut être prise en charge et prise en charge individuellement.