La fin de vie, caractérisée comme le stade précédant un décès d’une personne qu’il ne sera plus possible de soigner est une étape toujours difficile à surmonter, tant pour l’individu lui-même que pour ses proches.

Selon son état de santé, cette période peut être plus ou moins longue, certains vivant paisiblement leurs derniers moments au sein de leur foyer quand d’autres séjournent, pour des temps généralement plus brefs, dans un service de soins palliatifs.

Quelle que soit la situation dont vous ou vos proches pouvez vous retrouver, il est nécessaire de briser les tabous liés au sujet de la mort, aussi funestes soient-ils.

Le passage de vie à trépas n’est pas sans conséquence pour les gens qui nous entourent et, après avoir rendu notre dernier souffle, le temps du deuil est généralement perturbé par diverses obligations légales et administratives.

Dans le cadre de cet article, nous allons établir une liste de sujets à traiter pour préparer la fin de vie d’un proche puis nous évoquerons quelques moyens et techniques permettant la prise en charge des obsèques.

Quelles sont les questions à se poser afin de préparer la fin de vie ?

Quand l’état de santé d’une personne, généralement âgée, se dégrade, les questions relatives à la fin de vie apparaissent peu à peu dans les sujets de conversation, bien qu’il ne faille pas nécessairement attendre le dernier moment pour évoquer ces points.

Afin de préparer sereinement sa fin de vie ou celle d’un membre de sa famille, il convient de se poser les questions suivantes :

  • Comment est envisagée la fin de vie ? Seul chez soi ? Chez un membre de la famille ? Dans un service hospitalier ?
  • Les dernières volontés, incluant la transmission du patrimoine, sont-elles déjà établies ? Si oui, sous quelles formes sont-elles matérialisées ?
  • En cas de dégradation de l’état de santé, quelles sont les solutions envisagées afin d’apaiser les souffrances du proche tout en respectant ses souhaits dans le cas où ce dernier ne pourrait plus prendre de décision par lui-même ?
  • Quand faire débuter les soins palliatifs ? Ces derniers annonçant généralement un départ imminent vers un autre monde, la durée moyenne d’un séjour en soins palliatifs étant d’un peu moins de 18 jours.
  • Comment seront financées les obsèques et comment ces dernières seront organisées ?

En prenant le temps d’échanger sans pudeur avec vos proches sur ces sujets, vous éviterez bons nombres d’angoisses et d’appréhensions quand ces moments difficiles seront.

Parmi les aspects qu’il est possible de préparer en amont et ce, à partir de 50 ans, se trouvent les obsèques. Voyons comment ces dernières peuvent être prises en charge facilement.

La prise en charge des obsèques par une assurance, un sujet à ne pas négliger

Les obsèques et autres rites funéraires sont les moyens les plus communs et populaires pour dire au revoir à ses proches pour la dernière fois.
Bien que simple en apparence, préparer des obsèques peut être long, fastidieux et surtout perturbant dans un moment où les proches sont généralement désorientés et attristés par la perte d’un proche.

Avec les nouvelles solutions d’assurances et conventions obsèques, il est désormais possible de faire financer ses obsèques et de les organiser de A à Z selon ses propres volontés de son vivant.

Ces contrats sont généralement présentés sous deux formes distinctes :

Les contrats en capital :

Vous cotisez pendant une durée déterminée ou viagère et, au moment de votre décès, un capital préalablement déterminé est versé à la personne bénéficiaire du contrat (vos proches ou une enseigne de pompes funèbres).

L’avantage du contrat en capital : vos proches ne paient rien, le déblocage des fonds se fait très rapidement, l’argent est utilisé selon vos conditions, il n’y a pas de frais de succession imputés sur ce capital.

À savoir : le coût des obsèques en France oscille généralement entre 3600€ et 4200€ et peuvent même atteindre plus de 10 000€ dans le cadre de prestations haut de gamme.

Les contrats en prestations :

Ces contrats sont des contrats en capital sur lesquels il vous est possible d’assigner par avance un établissement de pompes funèbres qui s’occupera de toutes les formalités liées à vos obsèques selon votre bon vouloir (choix du cercueil, type de cérémonie, religieuse ou non, accompagnement psychologique des proches, fleurs, urnes funéraires, crémation ou inhumation, etc…)

L’avantage du contrat en prestations : les prestations sont définies en avance, les proches n’ont aucun choix à faire, aucune guerre d’héritage concernant ce capital n’est possible. L’argent cotisé sera suffisant pour couvrir tous les frais envisagés, les pompes funèbres ne pourront réclamer plus même si le décès intervient bien des années / décennies plus tard.

Toutes les situations étant différentes, le choix d’un contrat funéraire n’est pas à prendre à la légère et il convient de prendre le temps de la réflexion, seul, ou en famille. De plus, les acteurs du secteur étant de plus en plus nombreux, tous ne disposent pas des mêmes avantages, services et tarifs.

Réaliser des demandes de devis, utiliser un comparateur d’assurance obsèques, ou encore se renseigner localement auprès de centres funéraires constituent de bons réflexes à avoir avant de choisir un contrat de ce type.