Comme dans la plupart des religions, la mort est une étape importante pour les musulmans. Afin d’honorer la vie du défunt tout en lui ouvrant les portes de l’au-delà, l’enterrement constitue une étape primordiale. De la même manière que pour toute autre culture, l’enterrement musulman a ses spécificités.

Chaque étape a sa signification ainsi que son importance (autant pour la famille du défunt que pour le salut du défunt). Dans cet article, découvrez le déroulement d’un enterrement musulman.

Comment choisir la pierre tombale musulmane ?

Simple et sans artifices (comme des gravures ou certaines décorations), la pierre tombale musulmane doit impérativement être placée en fonction de la direction de la Qibla, située dans la cité de La Mecque.

Pour une question pratique, elle doit aussi être élevée, mais pas plus de 30 centimètres au-dessus du sol. Ainsi, on ne peut ni marcher ni s’assoir sur une pierre tombale musulmane. Exempts de toute décoration, écriture dorée ou autre originalité, elle se veut la plus simple possible, comme conseillé par l’Islam.

Bien sûr, les proches peuvent personnaliser une pierre tombale musulmane et rendre hommage au défunt en fonction du monument funéraire choisi. Ils peuvent par exemple sélectionner une couleur particulière pour le granit de la stèle comme du rose, du vert olive, du noir ou du bleu. Certaines familles optent pour des gravures dorées afin de rendre les inscriptions plus visibles.

Généralement, l’emplacement est simplement délimité par une bordure au milieu de laquelle on peut planter des fleurs ou un arbuste. Il peut s’agir par exemple des plantes préférées du défunt. Certaines familles préfèrent simplement recouvrir le sol de petits cailloux déposés au pied de la stèle.

Lire aussi  Condoléances : comment accompagner vos proches à distance ?

Comment se déroule la préparation du corps du défunt ?

enterrement musulman, pierre tombale musulmane

Pour que l’enterrement se déroule dans les règles de l’art, les musulmans attachent beaucoup d’importance à la préparation du corps. Les étapes de cette préparation sont les suivantes :

Le lavage

Idéalement, la personne qui lave le corps est quelqu’un que le défunt a spécifiquement choisi pour cette tâche, de son vivant. Dans tous les cas, elle doit être considérée comme pieuse et digne de confiance.

Pendant que le corps est lavé à l’eau tiède et au savon, les organes génitaux du défunt doivent rester couverts. L’estomac doit d’abord être pressé pour éliminer toutes les impuretés du système. Puis, on lavera le corps avec un chiffon propre.

Le toilettage du défunt

Après avoir été lavé, un corps n’est que très peu soigné avant des funérailles islamiques. Les cheveux des hommes et des femmes doivent être lavés et peignés ou brossés. Si une femme a des tresses, elles doivent être desserrées. Les cheveux sont ensuite retressés en trois tresses séparées après avoir été nettoyés et brossés.

Parce que le toilettage doit rester humble, aucun cosmétique n’est utilisé. On ne coupera pas non plus les ongles et seuls des parfums sans alcool seront utilisés sur le corps.

L’enveloppement

Les corps des musulmans sont enveloppés dans un kafan (parfois appelé « linceul »). Pour ce faire, on utilisera du coton propre et blanc. Pour les hommes, on utilise traditionnellement trois grands morceaux de tissu, contre cinq morceaux de tissu pour envelopper un corps féminin.

Le corps entier est recouvert de kafan, y compris le visage. On se servira également des morceaux déchirés du matériau comme liens autour du corps pour fixer le linceul.

La préparation du corps selon le genre

La culture veut qu’un homme lave et toilette un corps masculin en vue de l’enterrement, et une femme lave et toilette un corps féminin. Il existe cependant une exception dans le cas d’un couple marié. En effet, l’un des époux peut prendre soin du corps de l’autre. Lorsque le défunt est un enfant, tout adulte peut laver et toiletter le corps, quel que soit son sexe.

Lire aussi  Décès : 3 étapes pour débarrasser une maison

De quelle manière se déroulent le service funéraire et les prières funéraires ?

Le service funèbre d’un musulman décédé est un service de prière connu sous le nom de « Salat ul Janazah ». Il se déroule généralement à l’extérieur soit dans la cour soit dans un espace naturel. Si les circonstances exigent que le service se déroule à l’intérieur, on utilisera une salle de prière ou une salle d’étude.

Le Salat ul Janazah est une responsabilité collective de tous les musulmans. Autrement dit, tout musulman doit participer dans la mesure du possible, qu’il connaisse ou non le défunt et sa famille. Les prières sont offertes en silence, à l’exception de celles présentées à haute voix par les dirigeants de la mosquée.

Ceux qui prient doivent faire face à La Mecque et former au moins trois lignes. La première lignée serait composée d’hommes apparentés au défunt, suivis d’une lignée d’hommes amis et d’autres musulmans. La dernière ligne sera composée de femmes et d’enfants.

Précision : il y a des moments où on ne peut pas réaliser la Salat ul Janazah. Si cela se produit, les prières doivent être offertes rapidement et le corps enterré sans délai. Les heures interdites incluent :

  • le lever du soleil jusqu’à ce que le soleil soit complètement levé,
  • le zénith du soleil (c’est-à-dire vers midi),
  • le crépuscule (lorsque le soleil s’assombrit jusqu’au coucher du soleil).

Comment se passe l’enterrement musulman ?

cimetière et enterrement musulman
Après que le Salat ul Janazah a été effectué, le corps doit être transporté au cimetière. Traditionnellement, seuls les hommes peuvent être présents au service funéraire. Certaines communautés, cherchant à mieux répondre aux besoins des fidèles, ont commencé à autoriser la présence des femmes. Les dirigeants musulmans locaux doivent néanmoins être consultés pour les traditions spécifiques.

La tombe a dû être creusée perpendiculairement à la Qibla. Qibla est un mot arabe qui signifie « direction ». Il fait référence à la direction faisant face à La Mecque.

Lire aussi  Comment rendre un dernier hommage à un proche décédé ?

Le corps doit être placé dans la tombe sur son côté droit, face à la Qibla. Sauf incapacité physique, les parents masculins les plus proches doivent déposer le corps dans la tombe. Ce faisant, ils doivent tous dire à l’unisson : « Au nom d’Allah et dans la foi du Messager d’Allah. »

Une fois le corps en place, les liens qui attachent les pieds et la tête doivent être desserrés. Ils doivent quitter la tombe et placer une couche de bois ou de pierres sur le corps afin qu’il y ait une barrière entre le corps et le sol qui sera utilisé pour remplir la tombe.

Chaque personne en deuil présente placera trois poignées de terre dans la tombe tout en récitant les mots : « De la terre nous t’avons créé, et en elle nous te retournerons, et d’elle nous te ferons ressortir une fois de plus ».

Un petit et humble marqueur de tombe est autorisé afin d’identifier et de marquer la tombe. Il est toutefois interdit de placer une grande pierre tombale ou élaborée en guise de monument. Vous ne devez pas non plus la décorer à outrance. Une simple inscription personnalisée est généralement recommandée.