La vieillesse et ses conséquences sur la condition physique de nos parents nous obligent à prendre des décisions difficiles mais vitales, comme les mettre en EHPAD afin qu’ils soient dans un cadre adapté à leur dépendance et à leur fragilité.

Toutefois, parce que la rupture des liens sociaux et familiaux crée une peine plus vive que la perte d’autonomie elle-même et peut même accélérer le décès dans certains cas, nos parents âgés ne consentent presque jamais à passer le reste de leurs jours en EHPAD.

Que faire donc ? Existe-t-il des alternatives aux EHPAD ? Nous répondons à ces questions dans cet article.

Mettre son parent en EHPAD, est-ce une trahison ?

La dimension sentimentale de la question de la mise en EHPAD des parents ne peut pas être mise de côté.

En effet, on ressent souvent ce sentiment de culpabilité pour avoir mis son père ou sa mère en maison de retraite.

Ça résonne comme une trahison. Pourtant, au fond, personne n’est coupable, ni le parent qui vieillit malgré lui, ni l’enfant qui dans un élan protecteur, veut mettre son parent dans un environnement plus adapté.

Il faut le dire, l’EHPAD n’est pas la peste, certaines maisons de retraite futuristes sont même plutôt chouettes.

Le plus important est de prendre le temps de discuter du sujet avec votre parent très tôt. Essayez de lui faire comprendre le bien-fondé de la solution et les avantages pour lui.

Il devra comprendre que cela n’implique pas une séparation avec vous et que vous lui rendrez visite régulièrement avec vos enfants. Promesse à tenir !

Toutefois, est-il possible de permettre à nos parents de vivre chez eux et d’aller jusqu’au bout de leurs vies en profitant de notre affection ? La réponse est oui.

Il existe des alternatives à l’EHPAD.

Les plus connues sont la téléassistance, les services d’aides et d’accompagnement à domicile, les aides de l’Etat et des organismes pour le maintien à domicile, etc.

Nous en parlons davantage dans la section suivante.

Les alternatives à l’EHPAD

La plupart des seniors associent souvent l’EHPAD à une perte de liberté, à la séparation d’avec leurs biens et leurs souvenirs, sans compter la gêne que cela crée dans la société, surtout lorsqu’ils savent que d’autres seniors comme eux, ne sont pas en maison de retraite.

Si vous ne voulez pas opter pour la maison de retraite, voici quelques alternatives envisageables.

La téléassistance

La téléassistance est une solution à distance d’aide aux personnes âgées pour bien vieillir. Ici, il est question d’abonner votre parent à un centre d’écoute qui veille sur lui 24h/24 et 7j/7 via un appareil dédié.

Les agences de téléassistance proposent souvent des accessoires que les parents abonnés portent sur eux, et qui envoient une alarme au centre d’écoute en cas de chute pour une intervention rapide.

Les services d’aide et d’accompagnement à domicile

Ces services d’aide aux personnes âgées concernent entre autres l’aide au lever, à la toilette, aux courses, à l’entretien du linge et du logement, à la cuisine, à la prise de repas et au coucher.

Ils évitent au parent de se blesser en essayant de fournir des efforts inadaptés à sa condition physique.

Pour les parents ayant 60 ans au moins et respectant les autres conditions prévues, l’Etat octroie une aide aux personnes âgées dénommée Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA), et destinée à financer les services d’aide et d’accompagnement à domicile.

Les aides financières pour le maintien à domicile

En dehors de l’APA, il existe d’autres aides au maintien à domicile des personnes âgées. On distingue par exemple :

  • Les aides au logement et au réaménagement, destinées à faciliter l’achat et l’installation d’équipements au profit de la personne âgée
  • L’aide-ménagère octroyée par le Conseil Départemental
  • Les aides des caisses de retraites appelées Plan d’Actions Personnalisé
  • Etc

En clair, vous n’êtes pas tenu de placer vos parents âgés dans un EHPAD. D’ailleurs, le fait d’avoir d’autres options vous arrange aussi dans une certaine mesure, parce que certains établissements pratiquent des tarifs vraiment rédhibitoires.

Et on ne parle pas de ces maisons de retraite qui maltraitent les seniors.