39% des Français estiment qu’une personne âgée a entre 70 et 79ans, selon une étude réalisée par l’institut TNS Sofres.

La notion de « personne âgée » est cependant relative parce que 20% pensent que cette catégorie concerne ceux qui ont 60 ans ou plus. 20% considèrent que cela concerne les plus 80 ans. En tout cas, l’âge « idéal » pour aller en maison de retraite est tout aussi relatif. Apportons aujourd’hui quelques précisions.

60 ans pour les maisons de retraite médicalisée

Les aides sociales pour les pensionnaires de maison de retraite médicalisée que l’on peut trouver sur des plateformes spécialisées comme PapyHappy sont destinées aux 60 ans et plus. C’est donc l’âge minimum conseillé pour s’y inscrire. Il n’existe toutefois aucune législation qui fixe cet âge minimum. Ainsi, les moins de 60 ans peuvent faire une demande, mais ils ne bénéficieront pas des mêmes aides que les plus de 60 ans.

D’autre part, le nombre de pensionnaires de 60 ans est plus faible par rapport aux plus 90 ans et aux 80 à 89 ans, dans les EHPAD. Et l’âge moyen d’admission est de 85 ans au lieu de 80 ans dans les années 1990.

Par ailleurs, notons aussi que les pensionnaires de maison de retraite médicalisée s’y inscrivent surtout à cause de leur état de santé, notamment de leur perte d’autonomie. Ils sont également inscrits par leurs enfants.

L’âge d’admission en maison de retraite recule

Les pensionnaires s’inscrivent de plus en plus tard dans les maisons de retraite médicalisées. En effet, les seniors Français sont en meilleure forme. La perte d’autonomie survient en moyenne à 83 ans parce que les personnes âgées subissent actuellement moins de chute alors que les chutes ont longtemps été l’une des premières causes de leur perte d’autonomie. En effet, la perte de stabilité est inévitable chez les seniors et trois quart des cas de chute qui provoquent plus de 75.000 décès par an concernent les personnages âgées.

En tout cas, le recul du nombre de chute et des autres accidents non intentionnels chez les personnes âgées résulte principalement de l’amélioration du mode de vie des seniors et de la sécurité et du confort de leur habitation, dont de nombreux points s’améliorent grâce aux nouvelles technologies de la robotique et de la domotique.

Par ailleurs, indépendamment d’une éventuelle dégradation de l’équilibre et une réduction de la force physique, l’âge d’admission en maison de retraite recule parce que nos seniors sont en meilleure santé. Comme le reste de la population, ils bénéficient d’une meilleure prise en charge médicale et profitent en même temps d’une meilleure espérance de vie en bonne santé.

De plus en plus jeune dans les résidences pour séniors actifs

La notion de maison de retraite a évolué avec le temps. Il ne s’agit plus uniquement de résidences médicalisées où des équipes médicales encadrent tout. Les résidences pour séniors actifs fleurissent ces dernières années. Des professionnels de la santé se tiennent prêts à intervenir en cas de besoin, mais les pensionnaires sont surtout très autonomes. Attention cependant à ne pas confondre avec les maisons de retraites classiques !

Leur admission n’est plus motivée par leur état de santé, mais par d’autres raisons :

  • Alléger les contraintes du quotidien alors qu’on est en pleine forme.
  • Éviter la solitude après le départ des enfants ou le décès du conjoint
  • Maintenir une vie sociale active après la retraite
  • Mettre sa propriété en location tout en profitant d’un logement de qualité
  • Etc.

Ce type de « maison de retraite » offre de nombreux avantages. Ce sont des résidences modernes et entièrement équipées. Elles répondent aux besoins de la nouvelle tranche d’âge de la population, celle des personnes autonomes, mais présentant des besoins différents de ceux de moins de 60 ans et de ceux de plus de 85 ans.

De nombreux services y sont proposés : pressing, ménage, bricolage, préparation des repas, etc. A cela s’ajoutent des espaces communs dynamiques (bibliothèques, salles de sport, piscines, etc.). Tout est fait pour optimiser l’accueil des personnes âgées dans un établissement. Une telle maison de retraite a évidemment un coût, donc il faut aussi s’informer sur la question avant de prendre une décision.

Il n’y a pas d’âge légal minimum requis pour intégrer une maison de retraite, mais les plus de 60 ans y sont plus nombreux. Cet âge avec le temps étant donné l’état de santé des seniors qui s’améliore d’année en année. En tout cas, que ce soit dans une maison de traite traditionnelle ou dans une résidence pour seniors actifs, l’âge moyen de ceux qui s’y inscrivent dépend de leur état de santé. Et des blogs spécifiques comme Santé Avenir aborde justement ce sujet de la santé des seniors.