Dans le lot des maladies neurologiques, l’épilepsie est certainement, l’une des plus sévères. Touchant essentiellement les enfants, les adolescents et les personnes âgées, cette maladie a des effets divers dont le principal est une activité électrique anormale du cerveau.

Conséquence : le sujet atteint est secoué par de violentes crises. Si dans le cas des plus jeunes, contenir le problème est possible, chez les personnes âgées, la situation est plus délicate.

Ceci plonge parfois l’entourage des personnes âgées dans une vague d’incertitude, car il est difficile de bien réagir dans de telles situations. Vous avez des personnes du troisième âge qui souffrent de l’épilepsie ? Vous vous posez des questions sur leur prise en charge ?

Vous avez des inquiétudes sur les effets du traitement qu’ils subissent ? Dans cet article, nous nous proposons de vous présenter les détails sur les manifestations et le traitement de l’épilepsie chez les personnes âgées.

L’épilepsie : que faut-il retenir de la maladie en quelques mots ?

L’épilepsie est un mal d’ordre neurologique qui se traduit par une activité électrique anormale au niveau du cerveau. En effet, l’activité électrique cérébrale connaît une augmentation anormale qui conduit à des dérèglements d’ordre physique.

L’épilepsie existe sous plusieurs degrés et touche toutes les tranches d’âge, enfants, adolescents, adultes et les personnes du troisième âge. La crise d’épilepsie peut venir d’un dysfonctionnement partiel des neurones (une zone fixe dans le cerveau) ou d’un dysfonctionnement généralisé (tout le cerveau).

Il importe de savoir que l’épilepsie touche 1 à 2 % de la population âgée et que son taux de mortalité au niveau de cette couche évolue en se multipliant.

Les causes de l’épilepsie

Même si jusqu’ici les spécialistes éprouvent du mal à établir une liste complète des causes de l’épilepsie, on en enregistre quand même une bonne variété.

Du fait qu’un grand nombre de scientifiques associe partiellement l’épilepsie à un dysfonctionnement des gênes, on découvre que dans 10 à 15 % des cas, l’épilepsie provient d’une source d’ordre héréditaire. Il n’est pas rare de constater beaucoup de cas d’épilepsie chez les membres d’une même famille.

Outre cela, il faut dire que l’épilepsie provient généralement des maux ou dysfonctionnements qui s’attaquent au cerveau. Les accidents et les traumatismes se trouvent à la base de bon nombre de cas d’épilepsie.

La tumeur cérébrale et l’accident vasculaire cérébral viennent s’ajouter à cette liste. Sans compter que les maladies comme la méningite, l’encéphalite, Alzheimer et les troubles de démences assument convenablement cette tâche.

D’un autre côté, plusieurs troubles peuvent perturber l’acheminement des nutriments vers le cerveau ; phénomène qui crée des problèmes au niveau du fonctionnement des neurones, entraînant ainsi des crises épileptiques.

Pourquoi l’épilepsie touche-t-elle plus les personnes du troisième âge ?

Une grande partie des maux à la base de l’épilepsie intervient avec la prise d’âge. Il faut également noter que l’effet à long terme de plusieurs éléments y participe.

En effet, une crise épileptique peut faire partie des nombreuses conséquences d’un problème de foie, de reins ou encore de cœur. À cette étape, les habitudes alimentaires, l’hygiène ou encore le mode de vie depuis la jeunesse commencent à impacter visiblement l’organisme et à ralentir le fonctionnement de plusieurs organes.

De plus, les cinq sens commencent à se détériorer à partir d’un certain âge, ce qui facilite l’arrivée de nouveaux problèmes.

La prise excessive d’alcool à ce niveau peut également coûter cher. Il faut aussi prendre en compte le fait que les fortes fièvres, le sevrage soudain de certains remèdes (antidépresseurs, somnifères et autres médicaments) ou encore un sommeil trop léger peuvent engendrer facilement des crises épileptiques chez les séniors.

Les manifestations de l’épilepsie chez les personnes âgées

Les manifestations de la crise sont pratiquement les mêmes chez tous les sujets. Ici, une crise d’épilepsie se manifeste par des mouvements et comportements anormaux, des confusions et des hallucinations.

Tous ces symptômes sont bien entendu temporaires. Il faut aussi enregistrer le regard vitreux, des convulsions (mouvements saccadés des bras et des jambes sans aucun contrôle), la perte de conscience, l’anxiété, la peur et plusieurs autres symptômes psychiques. Les causes des crises épileptiques varient selon la nature et le degré de gravité de la crise.

Les conséquences des crises d’épilepsie chez les personnes âgées

En premier lieu, une crise peut facilement en engendrer une autre. En dehors de cela, la crise d’épilepsie peut créer des fractures et blessures à la personne qui la subit en raison des chutes. Pour une personne qui subit une crise d’épilepsie au volant, l’accident de circulation constitue un risque.

Parfois, les personnes âgées qui ont déjà souffert de plusieurs crises s’isolent de peur de faire une crise en public et finissent par souffrir de dépression. La plus grave conséquence de l’épilepsie se trouve être le décès.

Traitement de l’épilepsie chez les personnes âgées

En général, il existe plusieurs traitements pour l’épilepsie.

Les solutions comme l’EEG (enregistrement de l’activité électrique cérébrale du patient) et l’IRM sont également utilisées pour le diagnostic. Il faut quand même retenir que l’IRM n’intervient que lorsque le patient est sujet à une répétition de crise. Le médicament trés souvent administré est le Lyrica.

C’est un médicament anti-épileptique efficace, qui se prend chaque jour. Le dosage est fonction de la gravité de la maladie et du poids du patient.

Lesdits traitements n’ont pas toujours un effet réparateur intégral, mais permettent de soulager le patient et de l’aider à surmonter les crises jusqu’à réduire totalement leurs effets. Déjà, il faut retenir que dans le cas du traitement de l’épilepsie chez les personnes âgées le type de traitement le plus usité est le traitement médicamenteux. Il est clair qu’ici seul un médecin spécialiste peut être consulté pour suivre le patient.

Après avoir établi le diagnostic, le médecin peut proposer d’autres solutions comme l’anamnèse. Il s’agit d’une alternative de traitement qui prend en compte les symptômes du patient, les maladies concomitantes et les différentes descriptions de l’entourage du patient.

Retenez par ailleurs que, dans le cas où la médication ne permet pas de contrôler les crises d’épilepsie chez la personne âgée, la chirurgie est pratiquement le dernier recours. Dans ce cas précis, il s’agira d’effectuer une incision dans la zone du cerveau provoquant les crises, voire de la retirer, afin de guérir le patient.

La plupart du temps, l’intervention est effectuée lorsque les crises d’épilepsie chez la personne âgée sont liées à une petite partie du cerveau bien définie. Toutefois, une intervention chirurgicale n’est pas possible si la zone du cerveau en question est liée à des fonctions vitales. Il s’agit ici des fonctions comme :

  • la parole ;
  • le langage ;
  • les fonctions motrices ;
  • la vision ;
  • l’audition, etc.
  • les traitements doux

En cas d’épilepsie chez les personnes âgées, d’autres traitements sont possibles. Il s’agit ici des traitements doux comme :

  • L’utilisation d’un implant pour la simulation du nerf vague ;
  • Le régime cétogène.

Quelques précautions à prendre en cas des de crise d’épilepsie chez les personnes âgées
Si une personne du troisième âge de votre entourage subit une crise d’épilepsie, commencez par alerter son médecin traitant.

Si lors de la crise la personne montre des signes de convulsion, perd connaissance ou que vous la retrouvez inanimée, vous devez la maintenir en position latérale de sécurité avec un coussin ou un oreiller pour soutenir sa tête. Lorsque la crise passe, il faut faire subir à la personne un bilan sans qu’il n’ingère quoi que ce soit. Ces conseils sont très importants surtout s’il s’agit d’une deuxième crise ou plus encore.

S’il s’agit d’une crise qui va au-delà de 5 minutes, il faut contacter les urgences dans l’immédiat. Après les divers examens, le médecin décidera s’il faut hospitaliser le patient ou le laisser rentrer en lui faisant suivre un traitement bien précis. L’épilepsie chez les personnes âgées entraîne un certain nombre de restrictions.

En effet, il faudra veiller à ce que la personne ne se trouve plus exposée aux facteurs qui favorisent l’avènement de crises épileptiques. Il faudra également garder un œil sur elle presque constamment pour éviter un éventuel fâcheux accident lors d’une crise. S’il s’agit d’une personne qui se déplace en conduisant elle-même, après une crise, elle ne doit plus conduire pendant au moins trois mois.