Depuis plusieurs années, perdre du poids est une préoccupation majeure. Divers régimes alimentaires, à l’instar du Kéto, ont alors vu le jour.

Bien que ses résultats ne soient plus à démontrer, diverses interrogations restent d’actualité. Convient-il à tout le monde ? Est-il adapté pour les plus âgés ? On en parle ici.

Qu’est-ce que le régime Kéto ?

Encore appelé régime cétogène, le régime Kéto est une forme d’alimentation pauvre en glucide (Löw Carb) et riche en lipides.

Il se différencie donc des consommations alimentaires habituelles de l’homme. Il peut être considéré comme l’extrême opposé des régimes végétariens et végétaliens qui minimisent, voire suppriment l’ingestion des produits d’origine animale.

En effet, celui-ci repose principalement sur la consommation d’une grande quantité de matière grasse. Le blog votreketodiet en dit bien long sur ce régime.

Apparu dans les années 1920, le régime cétogène était recommandé par certains médecins dans le cas de pathologies spécifiques. Il était par exemple recommandé dans le traitement de l’épilepsie et favorisait la diminution des crises convulsives. Cependant, il n’était pas admis par tous.

Aujourd’hui, la tendance « alimentation sans sucre » de ce régime lui confère une popularité particulière. De plus en plus de stars y ont recours pour affiner leur silhouette.

À l’instar de Gwyneth Paltrow, certaines en font même la promotion sur leur site internet et leur compte sur les réseaux sociaux.

Avec son expansion, on distingue dorénavant des formes variées de ce mode d’alimentation allant des plus strictes aux plus flexibles. Chacun peut donc choisir celui qui convient.

Quelles sont les exigences du régime Kéto ?

L’alimentation quotidienne de l’homme se compose généralement de 50 à 55 % de glucides, de 35 à 40 % de lipides et de protéines dans une proportion de 10 à 15 %.

Par contre, la diète cétogène est beaucoup plus restrictive sur les apports énergétiques glucidiques de l’organisme. Elle accorde la primauté aux lipides dont la proportion augmente jusqu’à 70 voire 80 %.

L’apport en protéines de l’alimentation augmente lui aussi et passe de 15 à 20 %. En ce qui concerne les glucides, leur proportion diminue considérablement passant de 50 % à 10 % maximum.

Ici, ce sont les lipides qui serviront à la production de l’énergie nécessaire au fonctionnement de l’organisme.

Fournis par les matières grasses et les protéines, ils pénètrent les mitochondries où ils seront dégradés et serviront à la carburation de l’organisme.

Le glucose, nutriment essentiel du cerveau est alors fourni par le foie et les glucides consommés.

Quelles sont ses restrictions ?

A priori, le régime Kéto prône l’ingestion des poissons gras, de la viande, du beurre, de la crème, des avocats, des huiles végétales et tout aliment riche en lipides.

Ces aliments sont d’ailleurs les plus mis en avant lorsqu’on parle de cette diète. Néanmoins, elle exige d’être strict et rigoureux sur les interdictions.

On peut citer notamment :

  • les glucides (miel, sucre blanc, pâtisseries, viennoiseries, sodas, etc.) ;
  • les céréales (blé, avoine, riz, sarrasin, etc.)
  • le pain et les pâtes alimentaires
  • les légumes racines (pomme de terre, courges, patates douces, panais, etc.)
  • les légumineuses (haricots blancs, lentilles, etc.)
    et les fruits (dans leur quasi-totalité, notamment ceux riches en glucides), les plus pauvres en glucide peuvent être consommés de façon modérée.

Compte tenu de ces nombreuses restrictions, il faut être rigoureux sur les proportions.

Il peut donc s’avérer nécessaire de compter le grammage des différents aliments consommés afin de vous assurer de leur qualité.

Quels sont les risques liés à ce régime ?

Le régime cétogène possède de nombreuses exigences. De ce fait, il peut requérir un long temps d’adaptation et s’accompagner de certains effets secondaires comme : la fatigue, la constipation, la mauvaise haleine, etc. Ces effets sont encore plus importants lorsqu’on n’est pas rigoureux dans son alimentation.

En effet, le changement de la source de production d’énergie de l’organisme peut durer 3 à 7 jours. Pendant ce moment, l’organisme ressent le manque de glucose. Cela se manifeste notamment par des maux de tête, des nausées et de la fatigue. De plus, la suppression de certains aliments peut entraîner des carences en fibres, en vitamines et en sels minéraux.

Un dernier risque avec cette diète réside dans la consommation d’une grande quantité d’aliments d’origine animale ou laitier. Celle-ci peut être nuisible à l’organisme augmentant le risque de développer un cancer ou provoquant une inflammation chronique.

Bien qu’il soit difficile d’adaptation, le régime cétogène assure de très bons résultats dans le temps. Non seulement il permet de maigrir, il constitue également une excellente forme d’alimentation sur le long terme.

La diète cétogène est-elle appropriée aux séniors ?

diète senior

Passé l’âge de 60 ans, le régime nutritif change. Celui-ci doit être adapté aux besoins de l’organisme. Contrairement aux plus jeunes, les séniors doivent respecter des règles strictes quant à leur alimentation.

Celles-ci sont relatives à la réduction de quelques nutriments et à la diversification des aliments. L’essentiel est de réduire les risques de dénutrition.

Pour les séniors, il est primordial de consommer plus de nutriments favorables à l’organisme. Pour certains, il peut être judicieux d’accorder une place importante aux épices afin de conserver le plaisir de manger.

En général, il est recommandé aux séniors de prendre au minimum cinq fruits et légumes au quotidien. La viande, le poisson et les œufs ne sont pas non plus bannis de leur alimentation.

D’ailleurs, les personnes âgées devraient en consommer au moins une fois par jour. Il est également conseillé d’inclure des féculents à chacun de leur repas.

Il peut s’agir de céréales, de tubercules, de pain, etc. L’alimentation doit être variée avec un minimum de nutriments indispensables.

Chez les séniors, il est beaucoup plus difficile de perdre du poids puisque l’organisme devient de plus en plus fragile. Certains régimes peuvent également être déconseillés. Néanmoins, la diète cétogène n’est pas proscrite chez les plus de 60 ans. Plusieurs études ont d’ailleurs montré que ce régime pourrait être bénéfique pour l’organisme dans bien des cas.

Le régime Kéto présentant des risques d’adaptation, les personnes âgées peuvent se faire accompagner par un médecin dans ce processus.

Pour favoriser la réduction du glucose dans l’alimentation, un apport extérieur en cétone pourrait être nécessaire.

Il faudra alors privilégier des fruits comme la framboise, le pamplemousse, la pastèque, les oléagineux, etc.

Quels sont les bienfaits du cétogène pour les séniors ?

Chez les séniors, l’obésité est un grand facteur de risque. En effet, le dépôt de graisses au niveau du ventre lié au surpoids augmente les possibilités de développer des troubles cardiovasculaires et un diabète de type 2.

Il devient donc important de perdre du poids. Un régime Kéto peut donc s’avérer efficace dans ce cas. En plus de favoriser la perte de poids, cette diète est donc d’un grand intérêt dans le traitement du diabète de type 2 chez les séniors.

Elle permet également dans des cas particuliers d’affiner la silhouette et de garder un look plus jeune après la soixantaine. Toutefois, l’œuf ou le poisson gras suffiront amplement.

Diverses études réalisées ont également prouvé que le régime Kéto peut être utilisé à bien d’autres fins utiles. Il peut être administré en alternance avec une diète de contrôle pour empêcher l’obésité et augmenter l’expérience de vie.

Par ailleurs, cette diète particulière peut accroître la concentration d’acide bêta-hydroxybutyrate dans le corps. Cela a pour corollaire une amélioration de la mémoire chez les personnes âgées. Il faut noter que ces différents effets sont persistants dans le temps.

En somme, la diète cétogène peut être très utile pour les séniors. En plus de son incroyable effet sur la masse musculaire, il améliore la fonction motrice, réduit les risques de pertes de mémoire et développement de certaines maladies. Il a donc un grand impact sur l’expérience de vie.