Changer sa vie, c’est aussi penser à son état de santé. Même si nous admettons que nous allons tous vieillir, il est idéal de vieillir en bonne santé.

Trouver les meilleures solutions pour non seulement vous rapprocher de votre proche âgé ou dépendant, mais aussi pour vous assurer de la parfaite harmonie de son état de santé.

Si c’est ce qui vous préoccupe, voici quelques approches efficaces pour la santé des personnes du troisième âge. Il vous revient d’analyser et d’en faire bon usage.

La santé des personnes du troisième âge, une préoccupation d’humanité
La vieillesse est le moment où, pour la majorité, les personnes âgées deviennent dépendantes.

Cette étape de leur vie sert généralement de pont à l’apparition naturelle de plusieurs dysfonctionnements. Il peut s’agir des problèmes de vue, de l’ouïe, des la sexualité, de l’incontinence, etc.

C’est vrai que l’âge est un facteur déterminant dans l’apparition de plusieurs pathologies, mais il est tout de même humain de les prévenir et de les corriger au fur et à mesure que ces personnes évoluent en âge.

Qu’on le veuille ou non, même jusqu’au dernier souffle, même si elle est atteinte de syndromes démentiels, une personne s’émeut toujours, elle ressent et échange.

C’est ce qui justifie d’ailleurs le concept d’« Humanitude ». Ceci étant, pourquoi ne pas se préoccuper du bien-être des personnes du troisième âge ? Prendre soin d’elles leur fait du bien et ça soutient aussi ceux qui prennent soin d’elles. Cela les fait grandir et vieillir plus sereinement.

La perte d’autonomie chez les personnes du troisième âge doit être une priorité

La préservation de l’indépendance dans les activités quotidiennes déjà le plus tôt possible est une approche idéale.

Cela épargne leurs incapacités à se tenir. Ce déclin fonctionnel souvent est consécutif à trois phénomènes concourants que sont le vieillissement du corps, les différents comportements de santé à risque et l’installation d’une ou de plusieurs maladies chroniques.

En effet, le premier phénomène transforme l’adulte autrefois en bonne santé en un individu vulnérable et réduit toutes ses capacités de réserves physiologiques.

Ce phénomène fait nid à la survenue de nombreuses maladies chroniques et la perte d’autonomie.

Mais ce qui caractérise fondamentalement les personnes âgées est la pathologie qui n’est qu’une résultante de l’accumulation des différents facteurs de risques au fil du temps.

Face à ces différents constats, il s’avère nécessaire de recourir aux programmes de santé pour des accompagnements et conseils. Vous pouvez retrouver des savoirs d’experts en santé pour ici favoriser un vieillissement en parfaite santé.

Promouvoir l’activité physique chez les personnes du troisième âge

L’importance du sport n’est plus à démontrer. Pour que les personnes âgées tiennent encore et ne sombrent pas dans une perte d’autonomie, il est nécessaire de laisser une priorité aux activités sportives.

Il est même conseillé d’augmenter le niveau d’activité jusqu’à ce qu’il atteigne les 30 minutes qui sont recommandées par jour.

Elles peuvent exécuter n’importe quelle activité physique tous les jours pourvu que cela soit sous le contrôle d’un spécialiste.

L’objectif est de leur permettre de lutter contre la sédentarité et par ricochet, bien vieillir. Cela leur donne également la possibilité de prévenir les chutes.

Une alimentation saine et équilibrée : le pilier d’une meilleure santé chez les personnes du troisième âge

L’alimentation doit être suivie et contrôlée avec toute attention possible. C’est même le lieu où il faut insister sur les dangers liés à la consommation de graisses saturées et de sucres.

Il faut que les limites soient posées à ce propos. Mais vous devez mettre l’accent sur la consommation de céréales et féculents, de fruits et de légumes, de poissons et d’œufs, de produits laitiers, de viandes et surtout sur la consommation de l’eau.

Prévention des troubles du mental chez les personnes âgées

Le passage à la retraite est un moment qui implique un changement de rythmes journaliers. Cela est dû à l’affaiblissement du réseau amical, la baisse des activités socioculturelles, l’apparition ou la progression d’une pathologie qui fait surface, l’effritement des relations en famille, etc.

Pour cela, la lutte contre leur isolement apparaît comme une piste de sortie. Et cela suppose une participation de tous les acteurs locaux volontaires et concitoyens afin de contribuer à la création d’un lien social avec les personnes du troisième âge.

Le traumatisme aussi est un aspect qu’il faut exploiter. Il est capital d’agir sur le suicide, la maltraitance, les chutes. Ces trois phénomènes entrainent souvent le traumatisme chez les personnes du troisième âge.

Parlant des troubles du mental, il y a les troubles de mémoire, qui, selon les études scientifiques, inquiètent près d’un tiers des personnes âgées et une sur deux personnes est touchée par les troubles du sommeil.

Le travail à faire à ce niveau est de repérer ces troubles chez ces personnes avancées en âge pour mieux les accompagner.

Les services de santé

Pour préserver la santé des personnes du troisième âge et lutter contre leur autonomie, un suivi médical est nécessaire.

Cela permet de dépister très tôt les maladies à leur stade précoce pour que la prise en charge soit facile. Ces maladies sont entre autres liées aux :

  • tissus
  • dents
  • pieds

En effet, le dépistage va permettre de diagnostiquer certains cancers avant l’apparition des signes et de pouvoir mieux les soigner.

Pour certains cas, ce dépistage peut même permettre de lutter contre l’apparition d’un quelconque cancer au moyen du repérage et du traitement d’anomalies qui auraient pu évoluer vers le cancer.

Hormis le dépistage, il est essentiel de protéger les personnes avancées en âge avec les recommandations vaccinales. Par exemple le vaccin antigrippal est fortement recommandé pour les personnes de plus 65 ans.

Par ailleurs, leur santé bucco-dentaire doit être une priorité, et ce, pour plusieurs raisons.

Chez les personnes âgées, un moindre problème bucco-dentaire peut compliquer la mastication, ce qui est susceptible d’entraîner des carences, un risque de chute voire une dénutrition.

Cela peut également avoir de répercussions sur leur vie de tous les jours : la baisse de l’estime de soi, de difficulté à communiquer, le repli sur soi, etc.

Alors que garder un sourire rayonnant et la parole facile pourrait leur permettre de conserver un confort de vie et une image positive de soi au quotidien.

L’autre chose à ne pas perdre de vue, ce sont leurs pieds. Les pieds des personnes avancées en âge sont souvent fragiles à cause de leur vieillissement.

Elles ont leur peau qui s’assèche et s’affine, avec une mauvaise circulation du sang, une diminution de la masse musculaire (ce qui peut nuire à leur mobilité), des terminaisons nerveuses altérées et surtout une activité physique réduite.

Elles sont aussi exposées à des déformations du squelette des pieds qui sont consécutives aux rhumatismes ou l’arthrose. Les inconvénients peuvent être des pertes d’équilibre, des chutes, des douleurs, etc. Il est donc judicieux de prendre soin de leurs pieds.

Vous devez au regard de tout ce qui précède donner des soins préventifs tels que la vaccination, favoriser les visites médicales régulières en centre de santé ou à domicile.

Toutefois, vous devez préconiser l’arrêt de tout ce qui est tabac et la réduction de la consommation d’alcool.

Pour conclure, vieillir, d’accord, mais en bonne santé

Nous sommes conscients de ce que nous allons tous vieillir un jour, mais il est crucial de garder à l’esprit que bien vieillir en parfaite santé est préférable.

Pour les personnes du troisième âge, il est question de renforcer leurs capacités dans l’ultime but de prolonger leur indépendance et de soutenir aussi leur santé et qualité de vie.

Pour cela, il n’est pas question d’oublier un instant qu’elles doivent bien manger et bouger, et garder leur cerveau en éveil. Ces personnes âgées doivent rester connectées sans oublier d’adopter des comportements protecteurs pour leur santé.

N’oubliez pas que le désir et le plaisir restent le pivot de cette approche efficace pour permettre aux personnes du troisième âge de toujours rester en contact et d’avancer tranquillement dans leurs âges.

Les activités physiques et la prévention de la santé sont tous autant des éléments qui peuvent être classés sous cette approche.