Plus de 90% de Français indiquent avoir déjà subi des douleurs articulaires. Plus de la moitié des personnes de plus de 65 est concernée par l’arthrose, près de 85 % des personnes de plus de 70 ans en sont victimes et les femmes sont davantage concernées.

Ces douleurs impactent le quotidien. A quoi sont-elles dues et comment les traiter ? Regardez notre dossier complet.

Qu’est-ce qu’une douleur articulaire et à quoi est-elle liée ?

Les composants de l’articulation (le cartilage, l’os sous-chondral, la capsule articulaire, la membrane synoviale, les structures dans certaines articulations et les ligaments) sont touchés et cela génère une douleur dite articulaire.

Elle se fait ressentir pendant les mouvements et en cas de contraction des muscles.

Les causes en sont variées :

  • Traumatisme articulaire,
  • Surpoids,
  • Manque d’activités physiques,
  • Douleur neuropathique due à des lésions nerveuses,
  • Inflammation de l’articulation ou de la membrane synoviale,
  • Zona,
  • Cancer,
  • Arthrite infectieuse,
  • Dépôt intra-articulaire,
  • Ostéonécrose,
  • Arthrose, la cause la plus fréquente de douleurs articulaires chez le sujet âgé.

L’arthrose

Il s’agit d’une maladie  chronique et dégénérative touchant les articulations. Elle génère une usure du cartilage osseux, qui a pour fonction de protéger les extrémités, de limiter les frottements et ainsi d’aider à la bonne mobilité des articulations.

Cette détérioration du cartilage va provoquer des lésions articulaires qui, à leur tour, vont entraîner des douleurs, des raideurs, des déformations.

Les articulations les plus concernées par l’arthrose sont celles liées à la colonne vertébrale, aux hanches, aux pieds et aux mains.

Ces douleurs surviennent par poussées inflammatoires et entraînent une diminution de la mobilité, jusqu’à une perte d’autonomie chez les sujets les plus touchés.

Comment soulager ces douleurs d’arthrose ?

Il n’existe malheureusement pas de traitement curatif pour cette maladie chronique, on peut simplement la soulager et la limiter par :

  • La prise de médicaments,
  • Les vitamines pour conserver des os en bonne santé,
  • Un dispositif orthopédique comme l’utilisation d’une genouillère en cas de douleur,
  • De la rééducation,
  • Une perte de poids,
  • Le repos de l’articulation avec l’utilisation d’une attelle épaule en prévention par exemple
  • Des cures thermales,
  • Une prothèse,
  • Des chaussures orthopédiques,
  • La pratique d’une activité physique (marche, natation, raquette et vélo).

Les appareils orthopédiques pour l’arthrose

Porter une attelle, c’est avoir recours à un soutien qui pourra permettre d’aider l’utilisateur à continuer la pratique de ses activités quotidiennes. L’attelle va notamment permettre de :

  • Compresser la partie douloureuse et donc réduire les enflures, notamment en cas d’arthrite,
  • Réduire la pression sur les articulations douloureuses en leur apportant un soutien et un soulagement,
  • Apporter une meilleure stabilité, notamment pour les déplacements.

Des attelles spécifiques selon chaque partie du corps

Ces dispositifs permettent de soulager la douleur sans pour autant subir un traitement chirurgical, Chaque partie du corps touchée par l’arthrose et qui a besoin de soutien nécessite une attelle différente.

Pour le dos, il faudra un corset et pour les chevilles, en fonction de la douleur, il s’agira d’une attelle de cheville à lacets, en cuir ou en plastique. Pour les épaules, il peut s’agir d’une attelle qui comprime le haut du bras et apporte ainsi un soutien en limitant les mouvements.

Concernant les genoux, on se dirigera vers une  genouillère articulée avec charnière ou en néoprène, qui apporte une bonne stabilité, particulièrement pour la marche.

Enfin, pour le poignet, on pourra utiliser des appareils orthopédiques qui compressent et réduisent les enflures, une attelle pour immobiliser, ou des gants d’arthrite qui vont soulager l’inflammation grâce à un processus de compression et de chaleur.

Les orthèses présentent-elles des inconvénients ?

  • Elles peuvent endommager la peau en provoquant des irritations et rougeurs,
  • Elles peuvent générer un inconfort, car cela reste un poid supplémentaire à ajouter à une zone déjà douloureuse,
  • Elles peuvent limiter dans les mouvements lorsqu’elles sont volumineuses,
  • Supposées réduire les gonflements, elles peuvent parfois entraîner l’effet inverse,
  • Les orthèses sur mesure, très efficaces et parfaitement adaptées au corps et à la douleur du patient, peuvent coûter très cher et leur fabrication peut être relativement longue.

Les autres méthodes pour apaiser les douleurs de l’arthrose

  • Les patchs anti-douleurs à poser localement sur la zone mais leurs effets reste de courte durée et ils ne concernent que les douleurs faibles à modérés,
  • Les anti-douleurs sans ordonnance  (paracetamol et ibuprofene) mais ils ne sont pas recommandés, utilisés sur une longue durée. Si c’est le cas , ils doivent faire l’objet d’un suivi médical,
  • Des traitements à base d’opioïde qui concernent les douleurs plus vives. Ils sont forts, prescrits uniquement sur ordonnance et présentent un risque de dépendance.
  • Des traitements naturels comme l’activité physique (en savoir plus ici)

Les méthodes alternatives

  • La chiropractie redonne de la souplesse et soulage la douleur, car sa pratique permet de détendre les ligaments et les muscles afin de dégager  l’articulation affectée,
  • L’acupuncture, grâce à ses effets analgesiques à moyen terme, réduit la douleur et améliore le confort de vie et l’état physique,
  • La naturopathie peut également aider, grâce à une alimentation ciblée (éviter les aliments acidifiants, favoriser ceux qui sont alcalinisants et consommer les bons gras pour redonner de la souplesse au corps), une cure de détoxination et l’utilisation d’huiles essentielles à base de plantes telles que l’harpagophytum l’ortie, le curcuma et la boswellia qui ont démontré leur efficacité dans les douleurs d’arthrose.