Si l’incontinence urinaire touche majoritairement les femmes (70 % des personnes qui en sont victimes sont des femmes), elle concerne aussi les hommes de tous âges. Concrètement, il ne s’agit pas d’une véritable maladie.

C’est plutôt l’un des symptômes d’une anomalie physique, neurologique et psychologique se traduisant par une perte urinaire involontaire par la voie naturelle (jet ou gouttes).

Dans tous les cas, la perte d’urine n’est en aucun cas une fatalité. Si on en souffre, il existe différents moyens de la vaincre, mais aussi de mieux vivre avec quotidiennement. Dans le cas contraire, on peut très bien la prévenir.

Bien vivre malgré l’incontinence urinaire grâce aux protège-slips pour homme

incontinence homme protège slip

On distingue généralement trois formes d’incontinence urinaire, à savoir l’incontinence urinaire d’effort, l’incontinence urinaire par impériosité et l’incontinence urinaire mixte. Le premier se caractérise par une fuite involontaire d’urines lors d’un effort physique, tandis que le deuxième est causé par des contractions vésicales involontaires (vessie hyperactive ou hyperactivité vésicale).

Quant à la troisième forme, celle-ci n’est autre que la combinaison des deux précédentes formes et partage les symptômes des deux, de même que leurs causes.

L’incontinence urinaire est un phénomène courant qui concerne les femmes comme les hommes, tant jeunes qu’adultes ou seniors. Pour mieux vivre avec ce trouble dont les symptômes sont variés, il existe une multitude de solutions. L’option la plus plébiscitée par la gent masculine n’est autre que le protège-slip pour homme, lequel permet à celui qui le porte de gérer ses pertes urinaires involontaires.

Particulièrement absorbant, il permet de rester au sec tout au long de la journée. Le protège-slip pour homme se révèle être très discret.

On peut ainsi le porter quotidiennement sans que personne ne s’en rende compte. Il se colle directement au fond des sous-vêtements, à l’instar des inserts pour couches lavables, et s’adapte parfaitement à la morphologie des hommes.

L’autre atout de la coquille de protection urinaire tient au fait qu’elle est anti-odeurs, ultra-confortable, et ne risque pas d’engendrer des problèmes dermatologiques.

Grâce au protège-slip, les hommes qui souffrent d’incontinence urinaire peuvent vivre sereinement et confortablement au quotidien malgré les fuites d’urines qui peuvent s’opérer à tout moment. Afin que l’on puisse profiter de tous ces avantages, on ne doit opter que pour ceux qui ont un degré d’absorption conséquent, testés dermatologiquement et qui garantissent un confort optimal.

Les coquilles de protection urinaire n’étant adaptées qu’aux petites fuites, si on souffre de pertes importantes, on peut s’orienter vers les étuis péniens, les changes complets, les sous-vêtements anti-fuites ou encore les couches-culottes super absorbantes.

Comment traiter l’incontinence urinaire ?

Le tabou sur l’incontinence urinaire masculine demeure jusqu’à aujourd’hui très pesant, avec un certain sentiment d’atteinte à la virilité.

Un homme qui en souffre a tendance à tout garder secret et le simple fait de consulter son médecin est pour lui une source de gêne. Pourtant, il existe différents traitements éprouvés permettant de venir à bout de l’incontinence urinaire, quelle qu’en soit la forme.

Ainsi, dès que l’on constate un signe lié à ce trouble, on doit lever directement le tabou dessus et consulter directement un professionnel de santé. Ce dernier va en tout premier lieu interroger le patient afin de connaître chaque circonstance dans laquelle se produisent les pertes involontaires d’urines.

Un examen anatomique du bassin s’opère ensuite afin de déceler un éventuel prolapsus ou une malformation. Le médecin prescrit de surcroît des examens dont les résultats lui permettront d’identifier les causes de l’incontinence urinaire masculine et de choisir en conséquence le traitement adéquat.

La rééducation du plancher pelvien est dans la majorité des cas indiquée en première intention, quelle que soit la forme sous laquelle se présente l’incontinence urinaire. L’idée est de retonifier et renforcer les muscles du périnée avec l’aide d’un kinésithérapeute ou un psychothérapeute. Lorsque ces muscles retrouvent leur tonus, ils peuvent de nouveau permettre au patient d’avoir un contrôle total de l’émission d’urine.

Lors d’une rééducation périnéale, les exercices de Kegel sont souvent proposés. À ceux-ci peuvent s’ajouter d’autres exercices, dont le demi-pont, l’ascenseur… Selon la forme d’incontinence diagnostiquée, la rééducation peut faire appel à des approches comportementales. Ces dernières visent à aider le patient à réapprendre à uriner régulièrement ou, au contraire, à retarder les mictions.

Si une hyperactivité vésicale est diagnostiquée, au-delà de la rééducation périnéale, le médecin procède à la médication. Il prescrit alors des anticholinergiques qui ont pour rôle de réduire au maximum les contractions de la vessie et d’aider le patient à mieux se contrôler.

Contenant souvent de l’oxybutynine, de la fésotérodine et de la solifénacine, ces médicaments permettent le blocage les récepteurs associés à l’acétylcholine. Ce neurotransmetteur est secrété involontairement lorsque l’on est atteint d’incontinence par impériosité et favorise l’hyperactivité de la vessie.

Une intervention chirurgicale peut également être indiquée, mais seulement dans l’éventualité où les traitements précédents auraient échoué.

Comment prévenir l’incontinence urinaire chez l’homme ?

prévenir incontinence urinaire homme

Les hommes qui souhaitent se mettre à l’abri de l’incontinence urinaire doivent muscler leur plancher pelvien. Il s’agit de faire travailler régulièrement les muscles périnéaux afin d’en booster le tonus et d’avoir un meilleur contrôle de l’émission d’urine.

Les exercices de Kegel sont souvent indiqués. Pour ce faire, il convient de contracter fortement les muscles du plancher pelvien comme si l’on voulait arrêter d’uriner brusquement. On garde cette position 2 ou 3 secondes avant de relâcher doucement les muscles sollicités. Il est conseillé de répartir sur la journée 3 séries de 15 contractions, et ce, au moins 3 fois par semaine.

Pour prévenir l’incontinence urinaire, il est également conseillé de maintenir un poids sain ou de perdre du poids si l’on est en surpoids. La raison est que l’excès de poids augmente la pression abdominale jusqu’à provoquer des épisodes d’incontinence. Il est question de réduire au maximum la consommation de sodas, de café, de thé et d’alcool et de mettre en place une alimentation à la fois saine et équilibrée.

On doit rééquilibrer la prise de boisson et s’abstenir de trop boire le soir. Il faut aussi s’affranchir des activités sportives qui font forcer le plancher pelvien et prévenir ou traiter les troubles de la prostate.