Vous souhaitez vous constituer des revenus supplémentaires ou mieux préparer votre retraite, mais vous avez de la difficulté à choisir dans quel secteur investir ? Lancez-vous sur le marché de l’or.

À entendre parler de ce métal, vous pourriez être réticent compte tenu du fait que ses cours grimpent sans cesse. Cela va en effet vous demander de gros investissements.

Cependant, en vous rapprochant d’un professionnel qui saura vous conseiller, vous obtiendrez certainement d’importants bénéfices. Voici alors comment procéder.

Remplir les conditions d’un vendeur d’or

Le marché de la vente d’or n’est certes pas un cercle fermé. Pourtant, tout le monde ne peut pas s’y lancer, car avant d’intégrer ce secteur, il existe quelques conditions à remplir.

Si vous êtes un particulier, sachez que vous devez être majeur pour vendre de l’or. Aussi, il est conseillé de se déplacer en Belgique pour acheter et vendre de l’or car, dans ce pays, le marché de l’or n’est pas soumis à des taxes.

De plus, vous devez avoir en votre possession une pièce d’identité valide. Il peut s’agir d’un passeport, d’un permis de conduire ou d’une carte d’identité. S’il s’avère que vous êtes un professionnel, vous devez disposer d’un registre qui fait état de vos opérations. Celui-ci porte le qualificatif de livre de police.

En cas de besoin, vous aurez à présenter ce document aux autorités compétentes. Outre cela, il demeure important qu’un bureau de garantie territoriale ait reçu votre déclaration d’activités.

Si vous souhaitez revendre de l’or, vous ne devez négliger aucune de ces démarches, car la réalisation de ces dernières seront importantes pour que votre vente se fasse correctement.

Lire aussi  Seniors : pourquoi investir dans la crypto-monnaie ? 

Décider de quel or vendre

Il est possible que vous ayez déjà une idée du type d’or que vous avez l’intention de vendre. Si ce n’est pas le cas, vous allez en amont devoir d’abord y penser. À ce sujet, plusieurs options s’offrent à vous. Il vous est par exemple possible de vendre vos bijoux en or.

Si vous avez donc des bagues, bracelets ou colliers en or qui ne vous servent plus, c’est le moment de les faire sortir. La forme de ces bijoux ainsi que leur couleur influencent très peu sur la valeur.

Il semble par ailleurs essentiel de préciser que l’étape de l’estimation de votre or est cruciale pour que vous sachiez combien peuvent vous rapporter vos bijoux.

Les investisseurs préfèrent le plus souvent choisir entre l’or physique et celui sous forme de titres.

Or physique et or-papier : lequel préférer ?

Avec l’or physique, vous avez une valeur matérielle des produits dans lesquels vous souhaitez investir. Il s’agit du choix à faire si vous visez une rentabilité sur le long terme. Vous devez savoir que cette catégorie de métal jaune peut prendre plusieurs aspects. Vous trouverez les :

  • Plaquettes d’or ;
  • Lingotins d’or qui pèsent entre 5 et 500 g ;
  • Barres dont la masse est de 12,4 kg ;
  • Lingots qui s’identifient par leur poids de 1 kg ;
  • Pièces d’or.

Avec ces dernières, le stockage de votre or s’avère bien plus aisé. De plus, avec les pièces, l’embarras du choix semble vraiment au rendez-vous. Le mieux serait d’opter pour le 20 Francs Napoléon, car c’est la pièce d’or dont raffolent les acheteurs.

Quel que soit le type d’or physique que vous préférez, notez qu’avant d’y investir, il doit être en moyenne composé de 99,5 % d’or. En ce qui concerne l’or papier, il paraît plus adapté pour les placements à court terme.

Lire aussi  Seniors : comment économiser sur les frais de santé de son animal de compagnie ?

De plus, avec cette alternative, il ne sera pas nécessaire de stocker vos métaux, car vous n’aurez pas à directement les détenir. Ils vous seront, en effet, remis sous la forme de produits financiers à l’image des actions.

Fixer le prix des métaux à vendre

Pour réaliser des bénéfices, vous n’allez certainement pas revendre l’or au coût auquel vous l’avez acheté. Au moment de la transaction, vous devez alors être en mesure de donner votre prix. Ce dernier ne doit pas être fixé comme bon vous semble, car le marché de l’or est bien réglementé.

Il existe donc des paramètres à prendre en compte pour effectuer cette fixation. Nous avons le cours de l’or, le prix de la fonte et la marge de l’acheteur. Parmi les divers facteurs existants, celui que vous devez le mieux maîtriser, ce sont les taxes.

Comment est taxé l’or ?

Dans certains pays comme la Belgique, aucune taxe n’entre en jeu lorsque vous décidez d’investir dans l’or. En France, une telle exonération ne semble pas possible, car il existe deux taxes qui s’appliquent lors des transactions. Il s’agit d’une part de la taxe forfaitaire sur les métaux précieux qui représente 11,5 % du montant total de l’opération.

Précisons que lorsque l’or vendu est sous forme de bijoux et que sa valeur excède 5 000 euros, ce pourcentage passe à 6,5 %. Nous retrouvons d’autre part la taxe de la plus-value réelle dont le taux est 36,2 % des bénéfices réalisés. Si la transaction n’a donc généré aucune plus-value, vous ne serez pas soumis à cette imposition.

Notez bien qu’avec ce régime, il demeure indispensable de prouver le coût et la date d’achat. De même, vous devez savoir que ces deux taxes doivent être prélevées sur le montant proposé par l’acheteur d’or.

Lire aussi  Portage salarial : une solution pour l’emploi des seniors

Par ailleurs, il faut notifier que ces taux de fiscalité concernent uniquement l’or physique. Lorsque le métal est sous forme de papier, c’est l’imposition des revenus et des plus-values de cessions de valeurs immobilières qui est choisie.

Trouver un acheteur

Pour que votre volonté de faire partie des vendeurs d’or se concrétise entièrement, vous devez trouver une personne à qui liquider vos métaux. Vous pouvez dans ce cadre vous faire aider par un courtier spécialisé. Si cette option d’intermédiation ne vous séduit pas, vous pouvez directement entrer en contact avec de potentiels acheteurs d’or.

Pour cela, vous allez devoir vous rapprocher d’un bureau d’échange, d’une banque, d’un commissaire-priseur, d’une boutique spécialisée ou d’un autre vendeur. Chacune de ces alternatives est bonne pour obtenir un retour sur investissement.

Vous devez par ailleurs savoir qu’avec votre statut de vendeur d’or, la loi vous exige lors de la transaction de fournir certaines pièces. Assurez-vous donc de les avoir à votre disposition.