La retraite est la période d’inactivité du fonctionnaire ou du professionnel libéral après plusieurs années de travail. Elle est caractérisée par une réduction des ressources de la personne concernée. Dans bien des cas, des retraités se retrouvent avec une pension assez faible.

Cette baisse considérable peut être due à une courte période d’activité ou un début tardif de cotisations retraite. Pour vous préparer à la retraite et vous mettre à l’abri d’une chute brutale de vos revenus mensuels, il existe plusieurs moyens, dont le Plan Épargne retraite (PER).

Le Plan Épargne Retraite : moyen d’optimisation de ses revenus

La retraite se prépare. C’est pour cette raison que vous devez anticiper sa venue en vous souscrivant au Plan Épargne Retraite.

Il s’agit d’une cotisation à long terme qui vous aide à mettre de côté une partie de vos revenus en vue d’une belle retraite. Comme vous le constaterez sur Perlib, c’est aujourd’hui l’un des meilleurs placements que vous puissiez faire.

En ce sens, il remplace valablement tous les anciens contrats épargne retraite comme le Plan d’épargne pour la retraite collectif (PERCO), les contrats Madelin, le plan d’épargne retraite populaire (PERP) et l’article 83. Ces différents mécanismes ont été respectivement remplacés par les nouveaux volets du PER à savoir : le PER individuel (PERIN), le PER collectif (PERCOL) et le PER catégoriel (PERCAT).

Le Plan Épargne Retraite s’inspire de plusieurs autres mécanismes pour offrir un service optimal. À cet effet, il emprunte les avantages de l’assurance vie avec la possibilité d’opter pour la sortie en rente viagère ou en capital. De ce point de vue, le Plan Épargne Retraite est un outil moins contraignant, mais surtout efficace.

Pour vous donner de réelles chances de profiter de vos efforts à la fin de vos activités, cet outil s’inspire du principe des comptes à terme proposés par les banques. Vous pourrez mieux découvrir ici le concept du compte à terme.

En effet, lorsque vous souscrivez au PEC, vous ne pourrez toucher à vos cotisations qu’à la fin de votre période d’activité. Toutefois, des réserves peuvent être concédées. Vous pourrez légitimement faire une demande de déblocage anticipé des fonds dans les cas suivants :

  • achat de votre résidence principale ;
  • accident ;
  • situation de surendettement ou d’invalidité ;
  • cessation de votre activité du fait d’un jugement de liquidation ;
  • décès du conjoint ou partenaire de pacs.

Le Plan Épargne Retraite est en réalité un outil de gestion simplifiée de l’épargne qui vous donne la possibilité de désigner au moins un bénéficiaire en cas de décès.

Le Plan Épargne Retraite : bénéfice d’un régime fiscal avantageux

Le prélèvement de l’impôt sur le revenu varie en fonction de la capacité contributive de chaque travailleur. En termes simples, plus vous gagnez, plus votre impôt sur le revenu est élevé.

Le Plan Épargne Retraite se propose ici comme le moyen de bénéficier de réduction de l’impôt sur le revenu lorsque vous partez à la retraite. Pour être éligible, vous devez bien sûr souscrire au Plan Épargne Retraite. Il vous accorde l’avantage de la déductibilité des versements.

Cela implique que vous alimentez de façon régulière votre plan retraite. Par conséquent, le plafond de déductions fiscales varie en fonction de votre statut de salarié ou travailleur non salarié.

La déduction fiscale fonctionne selon trois types : les versements volontaires, les versements obligatoires et l’épargne salariale. Ces trois types de versements sont répartis selon les trois PER.

Par conséquent, les versements volontaires riment avec le PERIN, le PERCOL et le PERCAT. Les versements obligatoires incombent à la fois à l’employeur et au salarié et s’appliquent uniquement au PERCAT. L’épargne salariale concerne seulement le PERCOL.

Le Plan Épargne Retraite : le choix entre la rente viagère et le capital

L’intérêt du PER est aussi de vous permettre de sortir en rente viagère ou en capital. Les deux présentent de nombreux avantages. Cependant, dans bien de cas, le choix de l’un est préférable à l’autre.

Si vous êtes en quête de sécurité, la rente viagère vous conviendra plus du fait qu’elle s’étend sur le long terme. Précisons que le montant de la rente viagère n’est pas destiné à l’achat d’un bien immobilier ou du financement d’un projet. Il est préalablement connu et vous en bénéficiez à vie. De ce fait, la rente viagère s’apparente plus à une pension de retraite.

Dans tous les cas, pour faire un choix entre la rente viagère et le capital, vous devez analyser trois éléments importants relatifs à la société auprès de laquelle vous souscrivez :

  • la fiabilité ;
  • la solidité ;
  • la solvabilité.

Si vous n’êtes pas convaincu de ces éléments, nous vous conseillons de ne pas prendre le risque. Vous pourrez bien vous retrouver à la retraite sans avoir d’argent.

Vous pourrez également recourir à un expert en fiscalité pour vous aider à opter pour l’outil qui vous convient le mieux en fonction de vos revenus mensuels et vos attentes en termes de cotisation.