Le déambulateur est une aide à la marche qui fournit un support stable afin d’assister les personnes pour qui la marche devient fatigante du jour au lendemain.

Son utilisation peut être quotidienne pour certains et occasionnelle pour d’autres. Quand et comment le choisir ? Quels sont les critères à ne pas négliger à ce propos ? On vous dévoile tout dans ce billet.

À quel moment doit-on choisir un déambulateur ?

La nécessité d’utiliser un déambulateur peut provenir des maladies de vieillesse. Si vous vous demandez quelles sont les maladies liées au vieillissement, n’hésitez pas à lire cet article jusqu’à la fin pour découvrir quelques-unes.

En effet, lorsqu’on vieillit, il arrive parfois que l’équilibre ou les capacités soient atteints. Dans ce cas de figure, pour garder son autonomie, la personne en question sera dans l’obligation de se tourner vers le déambulateur.

Cependant, notons qu’il serait difficile d’affirmer que l’utilisation de ce genre d’accessoires est l’apanage des personnes du troisième âge qui ne sentent plus leur équilibre physique et mental. Par exemple, une personne qui utilise une canne de marche sans avoir la stabilité requise peut choisir un déambulateur.

Aussi, une personne victime d’un accident, lorsqu’elle n’a plus la capacité de marcher, peut opter pour ce dispositif. Il en va de même pour celles qui sont en situation de rééducation après un alitement de longue durée. Bref, il existe de nombreux cas dans lesquels un individu peut choisir d’expérimenter un rollator.

Quel type de déambulateur choisir ?

Le type de déambulateur à privilégier est une préoccupation que chaque futur utilisateur se pose. À ce sujet, il importe de notifier que ce dispositif existe sur le marché sous de nombreuses formes et chacune de celle-ci est destinée à une utilisation précise. Voici ceux qui sont actuellement en vogue et les besoins pour lesquels vous pouvez les utiliser.

Lire aussi  Seniors : comment aider un proche en perte d'autonomie ?

Le déambulateur simple

Encore appelé déambulateur sans roulette, le déambulateur simple est très connu sur le marché pour sa stabilité. Étant donné qu’il n’est pas équipé de roulette, il promet à tous les utilisateurs une stabilité optimale. En effet, il est conseillé aux personnes qui présentent des troubles d’équilibre importants. Son utilisation est également possible pour celles qui sont voûtées et ont tendance à basculer vers l’avant.

Son plus grand avantage, c’est le fait qu’il procure un réel sentiment de sécurité pour la personne qui l’utilise. Cette dernière peut aller à son rythme et ne risque pas d’être victime de glissade. Qu’en est-il alors de son hic ? Le déambulateur simple est un cadre de marche qui, avant d’avancer, a besoin d’être soulevé. Cela suppose que pour son achat, il convient de prendre en compte les traits spécifiques du futur utilisateur pour que celui-ci parvienne à soulever le cadre sans difficulté majeure.

Le déambulateur à 2 roues

Les roues constituent un avantage pour des personnes qui ne voudraient pas fournir d’efforts pour faire avancer le déambulateur. En effet, muni de deux roulettes et de deux embouts antidérapants, le déambulateur à deux roues est surtout idéal pour l’intérieur et permet un appui conséquent. Pliable, l’utilisateur a la possibilité de le transporter dans une voiture pour une visite auprès de sa famille ou ailleurs.

Son plus grand défaut, c’est le fait que son utilisation est moins conseillée à l’extérieur à cause des risques que cela comporte. Ceux-ci sont notamment liés aux deux roues, car leur fonctionnement dynamique peut amener l’utilisateur à n’avoir aucun contrôle sur le rythme du dispositif. Toutefois, avec les nouveaux modèles disponibles sur le site aide-a-la-marche.fr, il est possible d’éviter les risques de glissade.

Lire aussi  Comparatif des meilleures chaises percées

Le déambulateur à 3 roues

À cause de leur grande maniabilité, les déambulateurs à trois roues nécessitent une certaine habileté de la part de la personne qui les utilise. Leur utilisation est notamment conseillée à des personnes dont la perte de mobilité n’a pas encore atteint le seuil de l’irrécupérable. Cela suppose qu’elles doivent être en mesure de fournir un peu d’effort pour avoir un contrôle sur le rollator.

Idéal à la fois pour l’intérieur et pour l’extérieur, le déambulateur à 3 roues est très léger. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles de nombreuses personnes se tournent vers son adoption. Il a également l’avantage d’être accompagné d’un certain nombre d’accessoires. Entre autres, on peut évoquer des éléments comme l’assise, un panier ou un sac de transport et un porte-canne.

Toutefois, il importe de notifier que le dispositif présente un défaut. Sa stabilité laisse beaucoup à désirer à cause du nombre impair des roues, mais si l’utilisateur parvient à le maîtriser, il peut s’en sortir. Pour cela, il est préférable de faire appel à un professionnel de santé pour mieux apprendre à diriger correctement le déambulateur. Au besoin, n’hésitez pas à recourir aux services d’un ergothérapeute.

Le déambulateur à 4 roues

Les personnes qui souffrent d’une perte modérée de mobilité peuvent utiliser le déambulateur à 4 roues. Il est spécifiquement destiné aux personnes qui ne souffrent pas des troubles d’équilibre importants. La raison, c’est le fait qu’elles auront de bons réflexes quant à l’utilisation des freins. Très stable grâce à ses 4 roulettes, il peut parfaitement être utilisé à l’extérieur.

En outre, le déambulateur est également équipé d’accessoires utiles pour la balade. Porte-canne, dossier, sac de transport… tout est prévu pour une expérience unique.

Bien choisir son déambulateur : quels sont les critères à ne pas négliger ?

Qu’il s’agisse d’un déambulateur simple ou un rollator à roulettes, il existe certains critères que vous devez nécessairement considérer pour un choix réussi.

Lire aussi  Comment la téléassistance renforce l’autonomie des personnes âgées à domicile ?

Entre autres, on peut évoquer des facteurs comme la largeur, le poids et la hauteur. Ceux-ci concernent à la fois les points d’appui et le siège. Les roues et les freins doivent également être faciles à manier. Outre ces considérations, il est préférable de faire le choix en fonction de l’utilisation à en faire et des besoins.

Quelques maladies qui sont liées au vieillissement

L’utilisation de déambulateur étant un phénomène généralement remarqué chez les personnes du troisième âge, on vous dévoile une liste non exhaustive des maladies qui les y contraignent. En clair, il s’agit des maladies liées au vieillissement. Au nombre de celles-ci, on peut citer :

  • La maladie d’Alzheimer ;
  • La maladie de Parkinson ;
  • Les accidents vasculaires cérébraux ;
  • L’arthrose ;
  • L’ostéoporose ;
  • etc.

La liste des maladies liées au vieillissement est longue. Celle dressée ci-dessus ne regroupe que les maladies courantes.

En gros, toute personne qui souffre de l’une de ces maladies a besoin d’un déambulateur. Toutefois, un jeune peut également l’utiliser. Tout dépend de la situation dans laquelle il se retrouve. Dans tous les cas, faites-vous accompagner par un expert.