La perte de cheveux est un problème auquel sont confrontées de nombreuses personnes, notamment des jeunes, parfois même avant la vingtaine !

Il existe diverses solutions, de la PRP à la mmicropigmentation du cuir chevelu en passant par la désormais très connue greffe de cheveux, pour faire face à une telle situation.

L’implant capillaire est généralement la promesse d’un renouveau capillaire, le début d’une nouvelle vie et un regain de confiance en soi.

Cependant, il sied de se demander s’il y a un âge pour l’envisager.

Dans l’affirmatif, où peut-on le faire pour être rassuré quant au succès de l’opération ? Les réponses dans la suite !

La greffe de cheveux, à quel âge ?

Il existe plusieurs techniques permettant de réaliser les implants capillaires.

Parmi elles, celle du DHI, l’une des plus pointue à laquelle peut recourir tout homme ou femme, peu importe son âge.

Bien évidemment, il fait dire que quelques précautions sont à prendre dans la mise en œuvre de la greffe de cheveux via la technique du DHI.

En effet, elle nécessite une attention particulière de la part des techniciens qui réalisent la greffe, mais aussi en ce qui concerne les patients, qui doivent idéalement laisser passer un peu de temps avant d’envisager leur première pose d’implants capillaires.

De plus, la technique des implants capillaires en DHI n’est pas recommandée pour les personnes qui souffrent d’une maladie particulière, ou qui ne sont ni trop jeunes, ni trop vieilles.

L’alopécie est une maladie qui cause la chute des cheveux, et quelques fois des sourcils et des barbes.

Pour de nombreux spécialistes de la greffe de cheveux en Turquie, le meilleur âge pour envisager de recevoir un implant capillaire se situe entre 30 et 40 ans.

Où faire un implant capillaire ?

S’il est possible de faire une greffe de cheveux un peu partout en France, les tarifs pratiqués poussent souvent les démunis capillaires à pousser les portes de l’Europe pour un peu de tourisme chirurgical…

A ce propos, la Turquie est particulièrement visitée pour son expertise en la matière et ses coûts bas, peu importe la technique envisagée.

De fait, qu’il s’agisse d’un traitement PRP, d’une greffe capillaire FUE, en lames saphir ou en DHI, la Turquie s’est révélée comme étant un pays plutôt doué qui garantit aux personnes désireuses de recevoir un implant capillaire, une opération réussie, et sans risque.

Attention tout de même aux cliniques proposant des politiques de coûts un poil trop agressive, c’est souvent au détriment de la formation du personnel..

En outre, il convient de préciser qu’en termes de coût, la greffe capillaire dans l’ancien Empire ottoman peut se faire au même prix qu’en France, avec pour les personnes qui en bénéficient, la garantie d’une opération saine et rapide, qui plus est lorsqu’il s’agit d’une greffe de cheveux en DHI.

La greffe de cheveux en DHI

En effet, l’utilisation du stylo implanteur Direct Hair Implantation (DHI) permet une extraction simultanée et sûre des greffons, depuis la zone donneuse, jusqu’à leur implantation dans la zone receveuse.

L’implant du follicule dans la zone de réception se fait sans création de canaux d’incision.

Cette méthode s’applique en association à un système d’anesthésie locale sans aiguille d’injection, rendant l’opération plus confortable pour le patient.

Ainsi, le greffon reste le moins possible hors de l’organisme de la personne qui subit l’opération. Son implantation est alors plus sûre, et le temps d’incision et de saignement de la zone implantée, réduit.

Avec la greffe de cheveux suivant cette méthode, chaque follicule est placé selon une direction, un angle et une profondeur spécifiques.

Quid des autres techniques, plasma, FUE…?

Au nombre des autres techniques d’implants capillaires, figure le traitement PRP (Platelet Rich Plasma).

Il désigne l’utilisation d’un plasma enrichi de plaquettes, d’hormones, de leucocytes, et de cytokine.

Cette méthode assez usitée en Europe, au Japon et aux Etats-Unis en dermatologie (mais pas que, certains grands sportifs y ont recours pour soigner leurs blessures), en chirurgie superficielle, et en transplantation capillaire favorise la croissance et l’épaisseur des cheveux.

Une prise de sang est réalisée au patient dans le but de séparer le PRP des autres composants sanguins, avant la greffe de cheveux en PRP.

Quant à elle, la technique d’incision FUE consiste en l’utilisation des lames en pierre de saphir au détriment des lames en acier, pour inciser la zone receveuse.

C’est une approche qui minimise la formation de la croûte et optimise la greffe via l’ouverture de plusieurs petits canaux d’implantation d’un diamètre variant entre 0,6 mm et 0,8 mm, et qui influence la densité, l’angle, et le sens de croissance des cheveux.

Vous souhaitez en savoir plus sur d’autres aspects, et spécificités de la greffe de cheveux ? Rendez-vous sur cette page.