Beaucoup de seniors prennent la décision de vivre en colocation lorsqu’ils prennent leur retraite. Plusieurs raisons sont liées à ce nouveau phénomène, et l’une des principales est la solitude, car plus de 300 000 personnes âgées sont en situation d’isolement en France.

Dans cet article nous allons voir comment s’organise la colocation à cet âge ? Les différents avantages à choisir ce mode de vie. Ainsi que la procédure à suivre pour cohabiter avec d’autres personnes lorsqu’on est à la retraite.

Colocation pour seniors : quelle drôle d’idée ?!

La colocation pour senior est une alternative intéressante aux maisons de retraite. Elle permet à une personne âgée de partager un toit avec quelqu’un d’autre.

C’est un mode de vie qui évolue de plus en plus en France. L’une des raisons principales de ce type de colocation est la lutte contre la solitude.

Car quand les enfants sont trop grands, ou que le décès du conjoint survient. Il est difficile de ne pas se sentir seul. Il existe deux types de colocation :

  1. Un senior qui accueille un colocataire dans son domicile : généralement les personnes qui possèdent une maison avec une chambre vide accueillent un locataire en contrepartie d’un loyer.
  2. Colocation entre seniors : dans ce cas, plusieurs personnes âgées vivent dans une maison avec un espace personnel pour chacun. Ils n’auront pas à se charger des différentes tâches ménagères. Ils partageront des espaces communs pour discuter ou passer du temps ensemble.

De plus en plus de résidences se spécialisent dans ce marché. Elles proposent un cadre agréable pour vivre, avec des commodités qui s’adaptent à chaque personne selon ses besoins.

Les avantages de la colocation pour seniors

senior en colocation

Il existe différentes raisons pour lesquelles la colocation pour seniors devient populaire auprès de cette partie de la population :

Combattre la solitude : c’est quelque chose qu’on a abordé au début de cet article. Les personnes âgées deviennent de plus en plus isolées, et la colocation est une manière de casser cet isolement, de rencontrer de nouvelles personnes, et donc de faire de nouvelles activités en groupe. Il faut ajouter que les maisons de retraite n’offrent pas beaucoup de liberté aux résidents qui séjournent là-bas. La colocation est donc un excellent moyen de contrer ce dernier inconvénient.

Faire des économies : le fait d’accueillir un locataire dans son domicile, ou partager une maison avec différentes personnes, permet de partager les dépenses quotidiennes. Il faut avouer aussi que les maisons de retraites nécessitent un investissement financier important pour profiter de toutes les commodités, et tout le monde ne peut s’offrir cela à cause de la maigreur des retraites.

Conserver son domicile : beaucoup de retraités ne souhaitent pas perdre les habitudes qu’ils ont dans leur maison en décidant de la quitter. La colocation est donc un bon compromis pour garder leur domicile tout en vivant avec une personne avec qui ils partageront les tâches, et qui participera aux frais mensuels.

Jouer la carte de la sécurité : Les séniors qui vivent seuls peuvent être la cible de cambrioleurs. Cela est d’autant plus vrai quand ils partent en vacances. Le fait de garder quelqu’un chez soi est une solution pour éviter les vols. C’est aussi un soutien rassurant d’avoir quelqu’un auprès de soi dans le cas d’une chute, ou d’un problème de santé.

Partager les repas : il n’existe pas d’âge pour découvrir de nouveaux plats. Le fait de vivre avec d’autres personnes poussera grandement les personnes concernées à bien manger et à lutter contre la dénutrition chez les seniors, et faire en sorte que les moments autour de la table soient conviviaux, et pleins de partage.

Existe-t-il des inconvénients à la colocation pour seniors ?

Le concept de la colocation entre retraités est très avantageux. Cependant, il est important de prendre son temps lors du choix de ses colocataires, car une mauvaise entente peut réellement devenir problématique sur le long terme. Que ça soit lorsqu’on accueille un locataire chez soi, ou qu’on se décide de rejoindre une résidence.

Les problèmes de santés peuvent aussi être un frein à cette pratique, car certaines personnes ont besoin de soins spécifiques. Cela veut dire vivre dans des centres médicaux spécialisés, ou avoir un auxiliaire de vie auprès de soi.

Comment procéder ?

Comment mentionner plus haut, il existe différents types de colocations.

Si la personne opte pour la solution d’accueillir une personne chez elle, elle devra juste faire une annonce classique de location d’une chambre, et ensuite filtrer les demandes.

En règle générale, le sénior pourra accueillir une personne de son âge ou un étudiant, ce qui sera dans les deux cas un échange de bons procédés.

Dans le cas où un retraité souhaite rejoindre une résidence. Il aura à sa disposition différentes plateformes en ligne qui lui permettront de choisir l’endroit où il va vivre, comme celle-ci qui présente un annuaire des hébergements seniors. Le choix doit se faire selon plusieurs critères :

  • La ville ou la région : chaque personne possède ses propres préférences. Certains souhaitent se rapprocher de leurs familles, d’autres ne veulent pas s’éloigner de leur ville natale.
  • Le prix des charges : le fait de vivre en résidence implique de payer des frais pour le loyer, et les charges. Il faut donc prévoir un budget réaliste pour faire face à ça.
  • Les commodités proposées : chaque résidence propose ses propres avantages. Il est conseillé de choisir un endroit qui propose une certaine intimité, tout en ayant la possibilité de passer des moments avec les autres résidents dans des espaces communs.

Conclusion

La colocation pour séniors possède des avantages très intéressants. Elle permet de ne pas être en mort social ou en situation d’isolement. C’est aussi un moyen de rester actif dans sa vie et d’en avoir le contrôle même après avoir dépassé un certain âge.

Il existe différents types de colocation lorsqu’on est retraité, et chacun peut choisir le modèle qui l’arrange et qui répond à son budget, et à ses besoins.

On peut noter certains petits inconvénients à ce mode de vie. Comme d’éventuelles mésententes, ou le fait de partager son quotidien avec des étrangers. Mais en réalité c’est des choses qui sont totalement gérables avec un minimum d’organisation et de bonnes recherches avant de se lancer, et bien sûr un maximum de communication.