Faire le choix d’emménager dans une maison de retraite, que cela soit une décision propre ou l’initiative des enfants en raison de l’état de santé de l’intéressé, est souvent une épreuve difficile.

Il est donc primordial de choisir un établissement parfaitement adapté aux besoins et aux soins du patient, avec un rythme et un cadre de vie qui lui conviennent, proche du lieu de vie de ses proches et facilement accessible pour sa famille. Ainsi, visiter et comparer plusieurs maisons s’avère indispensable.

Pour vous aider dans votre décision, nous avons préparé plusieurs critères importants, utiles à prendre en compte.

L’emplacement géographique

C’est un critère décisif et primordial. Il est en effet essentiel de choisir une maison de retraite qui soit, dans la mesure du possible, proche de l’ancien lieu de vie du senior, près de ses amis et de sa famille. Dans le cas contraire, privilégier les établissements desservis par les transports en communs ou qui disposent d’arrêts à proximité immédiate.

Si ce critère n’est pas respecté, les visites des amis et proches s’espacent fatalement, voire s’arrêteront complètement, ce qui aura pour conséquence d’aggraver le sentiment de solitude et d’empirer l’état général du patient.

Pour éviter cela, il est donc conseillé de délimiter une zone géographique et de se référer à l’annuaire des maisons de retraite en Île-de-France. Ce site permet de trouver la maison de retraite idéale, située dans un espace géographique précis.

Lire aussi  La colocation intergénérationnelle, une bonne idée ? Avantages et inconvénients...

Le type d’établissement adapté aux soins

Toutes les maisons de retraite d’Île-de-France ne proposent pas la même prise en charge et ne dispensent pas les mêmes soins. C’est pourquoi il convient de bien définir les besoins spécifiques de la personne afin d’opter pour la maison de retraite adaptée. Nous vous listons ici les différentes structures disponibles :

Les EPHAD (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) : ce sont des établissements médicalisés, dont le personnel est majoritairement composé d’infirmiers, d’aide-soignants, de professionnels paramédicaux (psychomotriciens, diététiciens, psychologues, etc.) et de médecins. Ils s’adressent aux personnes dépendantes ayant besoin de soins et d’accompagnement quotidien.

Les EPHAD mettent à disposition des patients des chambres avec salle de bain et proposent des prestations de restauration, animation et blanchissage.

Les résidences-autonomie : À la différence des EPHAD, ces structures s’adressent aux personnes âgées encore autonomes, qui ne souhaitent ou ne peuvent plus vivre à domicile pour des raisons d’accessibilité aux services et commerces ou pour des questions économiques. Les résidences-autonomie, le plus souvent gérées par des associations, sont composées de logements et de services collectifs.

Les USLD (Unités de soins de longue durée) : Souvent liées à des établissements hospitaliers, elles sont destinées aux personnes âgées très dépendantes, qui nécessitent une prise en charge et une surveillance médicale importante.

Dans le choix du type d’établissements doivent également entrer en compte des critères tels que la qualification et la composition de l’équipe médicale et soignante ainsi que l’accompagnement de fin de vie.

En effet, les maisons de retraite sont souvent le dernier domicile des personnes âgées et les détails liés aux soins palliatifs ou à l’accompagnement dans ce dernier voyage sont cruciaux.

Lire aussi  Résidence senior : pourquoi il est important de ne pas rester seul !

Le rythme et l’organisation du quotidien

Pour que la personne âgée se sente bien dans son nouvel environnement, le rythme de vie qu’elle mène doit lui convenir. Il est essentiel de prendre en compte plusieurs aspects et d’y porter une attention particulière avant de faire son choix final :

Les horaires : Si l’installation dans une maison de retraite présente un grand nombre d’avantages, la vie quotidienne y est rythmée par des horaires précis, plus ou moins souples. Le lever, le moment de la toilette, l’heure du petit déjeuner, la sieste possible ou pas, les temps de loisirs et d’activités, tout est prédéfini et dépend généralement de l’organisation (et de la disponibilité) des soignants. Il est intéressant de connaître les horaires d’une journée type et de savoir s’il est possible de les adapter.

Les animations et les sorties : Gym, quizz musical, ateliers artistiques ou manuels, jeux d’échec ou de scrabble… Les possibilités sont multiples et varient d’un établissement à un autre. Pensez bien à vous renseigner sur le programme en place afin de vérifier que les activités proposées correspondent aux goûts du futur pensionnaire.

Pour ce qui est des sorties, l’organisation et la fréquence sont là aussi propres à chaque maison de retraite. Quoi qu’il en soit, il est nécessaire de s’informer à leur sujet, car elles vont permettre au résident de sortir de sa routine quotidienne et d’éviter la monotonie et l’ennui. Elles devront être adaptées aux centres d’intérêt de la personne âgée et ne pas la fatiguer de trop.

Les repas : Lorsque l’on pense aux repas, on se réfère au contenu de l’assiette, extrêmement important, surtout à un âge avancé, mais aussi à l’ambiance des temps de repas, à la disposition de la salle de restaurant, etc. Pour avoir une idée précise, il est parfois envisageable de participer à un repas.