Vous avez sûrement déjà entendu parler une fois dans votre vie de traumatisme crânien.

Mais n’avez-vous jamais suspecté l’existence d’un traumatisme psychologique et émotionnel ? Aviez-vous une idée de ce que cela sous-entend ? Quelles en sont les causes ? Ce traumatisme s’extériorise-t-il par des symptômes ? Peut-on en guérir ?

Voilà autant de questions qui peuvent se bousculer dans votre tête à ce propos. Pour vous aider, nous proposons ici quelques éléments de réponses.

Qu’entend-on par traumatisme psychologique et émotionnel ?

On parle de traumatisme psychologique et émotionnel lorsque face à un ou des évènements, une personne reçoit un choc émotionnel qu’elle n’arrive pas à dépasser.

Dans la plupart des cas, ce choc devient un blocage pour elle dans son quotidien. Il peut être question d’une perte d’emploi, d’une expérience humiliante, d’un accident de voiture, d’une rupture de relation, la perte d’un être cher…

Ce qu’il faut retenir, c’est que le traumatisme survient parce que la personne n’était pas préparée à l’évènement qui a eu lieu et qu’elle était sans pouvoir face à cette situation.

Elle ne pouvait donc rien faire pour l’empêcher de se produire. Vous pouvez vous rendre sur emotions-detox.fr si vous souhaitez en savoir davantage.

Quels sont les différents signes annonciateurs de ce traumatisme chez quelqu’un ?

Le traumatisme psychologique et émotionnel, bien qu’il se manifeste à l’intérieur du sujet, extériorise certains symptômes qui permettent de mettre la puce à l’oreille des proches de ce dernier.

Ainsi, une personne traumatisée a souvent tendance à souffrir d’insomnie ou de cauchemars répétitifs.

Entre autres, elle montre des signes de difficulté à se concentrer, de fatigue chronique, d’agitation ou de nervosité. Dans certains cas, elle est également sujette à des maux divers ou des douleurs diverses.

Émotionnellement, la personne traumatisée est sujette à des sautes d’humeur, à l’anxiété, à la colère ou à la peur. Elle pourrait même ressentir des sentiments de déni, d’incrédulité, de culpabilité, de tristesse, de désespoir ou encore de honte.

Quels sont les facteurs responsables d’un traumatisme psychologique et émotionnel ?

Les causes d’un traumatisme psychologique sont nombreuses et peuvent même exister avant la naissance de l’individu.

En effet, depuis le sein de la mère, l’embryon peut déjà enregistrer et subir les mêmes traumatismes psychologiques et émotionnels que cette dernière.

Par exemple, si au cours de la grossesse, la mère a vécu dans un environnement stressant, l’embryon qui n’est rien d’autre qu’une copie émotionnelle de la mère va les enregistrer et les faire ressentir après la naissance.

En réalité, les facteurs responsables d’un traumatisme psychologique et émotionnel ne sont pas en eux-mêmes ce qui définit la survenance du traumatisme chez une personne.

La différence des individus et donc, la réaction d’une personne face à une situation potentiellement traumatisante va plutôt être l’élément déterminant du traumatisme psychologique et émotionnel.

Une personne ayant subi une rupture amoureuse ou une expérience humiliante peut en recevoir un choc émotionnel dévastateur. Par contre, une autre personne dans cette même situation peut ne pas subir de choc émotionnel.

Quels sont les traitements possibles pour guérir d’un traumatisme psychologique et émotionnel ?

comment se remettre d'un traumatisme

Pour guérir d’un traumatisme, c’est tout un processus. Tout d’abord, il faut se l’admettre qu’on a besoin de l’aide pour s’en sortir.

Quand savoir donc qu’il faut s’en remettre aux mains d’un professionnel pour surmonter son traumatisme ? Voici quelques signes que la personne traumatisée doit prendre en compte pour savoir qu’elle nécessite l’aide d’un professionnel :

Attitude poussant à éviter les situations qui rappellent le traumatisme ;
Incapacité à établir des relations stables et satisfaisantes avec les autres ;
Difficulté à s’épanouir chez soi ou au travail ;

  • Hyperactivité
  • Trouble anxieux
  • Phobies et peurs irrationnelles

Si une personne traumatisée présente ces signes, elle doit faire appel à un professionnel qui après évaluation de son état lui proposera certaines thérapies.

Il peut s’agir d’une thérapie cognitive et comportementale. Elle va consister à aider la personne traumatisée à évaluer et traiter ses pensées, ressentiments par rapport au traumatisme subit.

Il existe aussi l’EMDR (désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires) qui est une thérapie impliquant les éléments de la thérapie cognitive et comportementale puis des mouvements oculaires.

La personne traumatisée peut également décider de suivre un programme spécifique pour pouvoir arriver à débarrasser son inconscient des chocs émotionnels douloureux connus et vivre plus pleinement sa vie.

Quelles sont les habitudes à cultiver pour favoriser le rétablissement après un traumatisme psychologique et émotionnel ?

Le rétablissement suite à un traumatisme psychologique et émotionnel prend du temps et il faut donc s’accorder de la patience. Tout le long du processus de rétablissement, laissez vos sentiments s’exprimer sans les refouler, sans honte, sans jugement et surtout sans culpabilité.

Ne vous isolez donc pas. Sortez et reconnectez-vous au monde extérieur. Passez le plus de temps possible avec les gens que vous aimez (votre famille, vos amis, vos collègues…).

En effet il est important que vous mainteniez vos relations avec ces personnes afin de pouvoir parler de ce que vous avez vécu et ainsi extérioriser vos sentiments refoulés.

Demeurez ancrer dans le présent. Ne faites pas l’erreur de laisser votre présent vous filer entre les doigts à trop penser à votre traumatisme. Fixez-vous des objectifs réalisables et prenez du plaisir à les atteindre. Explorez de nouvelles choses. Reconnaissez vos sentiments pour les accepter et en être libéré.

N’oubliez surtout pas de prendre soin de vous. Adoptez une alimentation plutôt saine et équilibrée. Essayez de faire les 7 à 9 h de sommeil par nuit. Prenez votre abonnement pour la salle de gym et faites régulièrement de l’exercice.

Quelques comportements à avoir pour aider une personne face à un traumatisme psychologique et émotionnel ?

L’environnement dans lequel vit une personne traumatisée peut également avoir un fort impact sur son rétablissement. Il est alors important que les proches de cette dernière l’accompagnent en ayant le comportement qu’il faut face à elle.

Une attitude patiente et compréhensive envers cette dernière est donc nécessaire pour l’aider à retrouver son équilibre.

Acceptez sa différence et reconnaissez qu’elle ne peut par conséquent pas réagir comme vous l’auriez fait à sa place.

Ne la jugez pas et n’allez surtout pas contre ses réponses. Le but n’est pas de l’amener à se recroqueviller, mais plutôt à s’ouvrir à vous pour aller mieux.

Participez à son quotidien et aidez-la à maintenir une vie normale. Cela peut juste consister à l’aider dans l’une de ses tâches quotidiennes (le ménage par exemple) ou à lui proposer un moment de causerie assis sur le canapé à parler de tout et de rien.

Montrez-vous disponible à l’écouter, mais ne lui forcer jamais la main pour parler de son traumatisme. Restez à l’écoute et elle s’ouvrira à vous dès qu’elle s’en sentira prête.

Amenez-la à reprendre goût au monde extérieur. Invitez-la au cinéma pour voir l’un de ses films préférés. Encouragez-la à pratiquer un sport, à sortir pour voir ses amis, à reprendre ses loisirs ou toute autre activité susceptible de lui apporter du plaisir.

En résumé, guérir d’un traumatisme psychologique et émotionnel ne se fait pas du jour au lendemain.

Il faut d’abord se le reconnaitre qu’on a besoin de l’aide, accepter d’en recevoir et faire des efforts afin de surmonter son traumatisme. Il faudra ensuite suivre à la lettre les recommandations du médecin traitant.