Le CBD (ou cannabidiole) est obtenu par extraction de la plante de cannabis. Il n’est utilisé que le composant vertueux de cet extrait. La substance qui entraîne une dépendance (le THC) ne doit pas être présent pour plus de 1 %.

En médecine, le CBD est prescrit pour soulager certaines douleurs. Il est difficile d’établir une posologie car chaque personne répond de manière très individuelle à cette substance. Les effets secondaires à la prise du CBD sont surtout dus à un dosage mal adapté.

Quelques mots sur le CBD

Le cannabidiol ou CBD est une molécule extraite du cannabis. C’est le second cannabinoïde le plus présent dans la plante après le THC.

Du moins, c’est le cas pour la majorité des variétés de cannabis. En effet, certaines plantes ne contiennent presque pas de THC.

La question de légalité du CBD est encore au cœur de toutes les discussions. En effet, même si cette molécule est inoffensive et même plutôt bienfaisante, le cannabis dont elle est extraite reste interdit ou au moins très réglementé.

C’est seulement après la découverte des variantes sans THC que le cannabis a pu franchir un grand pas vers la légalité. C’est ainsi que l’interdiction du CBD en France fut levée. De nos jours, le CBD est vendu librement dans des magasins spécialisés et dans des boutiques en ligne.

Bien que le CBD ne soit pas encore considéré comme un médicament, il est d’un grand secours pour soigner certaines maladies. En réalité, les produits contenant du CBD sont classés aujourd’hui « compléments alimentaires ».

Lire aussi  Problème de sommeil chez les seniors : quelles solutions homéopathiques pour en venir à bout ?

Ce sont par exemple des fleurs comestibles, de l’huile, des confiseries, des pâtisseries, etc.

Les contre-indications formelles

La prise de CBD est fortement déconseillée pendant la grossesse et durant la période d’allaitement.

Il n’y a aucune étude scientifique qui prouve que cette substance n’ait pas d’effets néfastes sur le développement du fœtus et du nouveau-né.

Dans ces conditions, la prudence est donc de rigueur et la consommation est interdite pour les femmes enceintes ou allaitantes.

Les personnes ayant des problèmes cardiaques (ou des antécédents familiaux) ne doivent pas consommer de CBD. En effet la prise de celui-ci entraînerait l’augmentation du rythme cardiaque. Cela peut aggraver une situation déjà délicate et être très dangereuse pour les malades ne se sachant pas atteints de ces pathologies.

Il est également possible que la prise de cette substance accentue certains troubles psychotiques comme la dépression ou la schizophrénie. Les personnes ayant déjà souffert de ces pathologies ne doivent donc pas prendre de CBD sans avis médical.
Enfin, l’ingestion de cette molécule peut entraîner une réaction allergique.

Toute personne se sachant sensible au pollen de l’espèce botanique du cannabis, « Cannabis Sativa L. » doit donc être très vigilante.

Les effets secondaires constatés

Le CBD fait baisser la tension artérielle dans le but de diminuer le stress et l’anxiété. Les personnes souffrant de problèmes artériels ou ayant des antécédents familiaux doivent être prudents. S’ils sont atteints d’hypotension (tension trop basse) ils peuvent faire des malaises. S’ils souffrent d’hypertension (tension trop haute) et qu’ils sont traités pour cela, ils peuvent ressentir des vertiges.

Lire aussi  Protection des séniors contre le coronavirus : quelles sont les dispositions à prendre ?

Le traitement plus la prise de CBD baisseraient la tension trop rapidement. Il y a également une interaction avec les bêtabloquants (souvent utilisés pour traiter l’hypertension). La prise de CBD doit alors se faire sous contrôle médical dans un cadre très précis.

Il faut être vigilant pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson. La substance active du CBD décontracte les muscles. Mais en cas de surdosage, les mouvements musculaires involontaires et les tremblements peuvent être amplifiés.

Selon une étude américaine, le CBD peut entrer en interaction avec 57 médicaments. Le fait que cette molécule ralentisse le travail de décomposition par le foie, agit sur la performance des médicaments. Leur efficacité est en effet diminuée à cause du temps excessif que passe le médicament dans le foie. Il est plus longtemps en contact avec des enzymes qui altèrent son action.

Les traitements qui sont mis en cause dans cette étude sont très disparates.

En effet, cela peut-être des antidépresseurs, des contraceptifs oraux, des sédatifs, des antalgiques, des anticoagulants et des molécules pour stabiliser la thyroïde. La conséquence de l’interaction entre le CBD et ces produits médicamenteux est principalement un manque d’efficacité de ceux-ci.

Il existe cependant une interaction beaucoup plus dangereuse avec les benzodiazépines. Ces médicaments habituellement prescrits pour traiter l’anxiété et le stress, peuvent devenir une addiction s’ils sont consommés en même temps que le CBD. Une forte dépendance peut alors se créer.

Les recommandations

  • Il est particulièrement conseillé de ne pas prendre de CBD avant de conduire ou de faire une activité possiblement dangereuse. En effet, la prise de cette molécule peut entraîner une perte de vigilance ou une somnolence.
  • Les personnes souffrant d’une insuffisance hépatique ou rénale sévère doivent faire preuve de prudence s’ils souhaitent prendre du CBD. Le ralentissement de certaines fonctions d’absorption ou de filtration peut aggraver leur pathologie.
  • La prise de CBD grâce à une cigarette électronique peut accentuer des difficultés respiratoires déjà existantes. Le fait que cette méthode de consommation engendre de la fumée peut entraîner des conséquences sur le système pulmonaire.
  • Il convient d’espacer de plusieurs heures la prise d’un traitement médicamenteux et l’usage de CBD afin de minimiser les risques d’interaction et de malabsorption des produits.
  • La difficulté principale est de connaître le dosage que l’organisme peut supporter et qui sera suffisant pour agir sur les douleurs. Chacun ayant un ressenti différent face à cette substance, il convient de commencer la prise de CBD par de faibles doses et de l’augmenter progressivement.