L’installation d’un implant dentaire peut parfois se révéler impossible en raison d’une fragilité osseuse. Afin d’y palier, la greffe osseuse dentaire devient nécessaire.

Cette dernière permet d’obtenir le support adéquat à l’implant dentaire. Mais la réalisation d’une telle intervention ne se fait pas au hasard. C’est pourquoi le choix de spécialistes réputés en France comme à l’étranger est primordial.

Pourquoi réaliser une greffe osseuse ?

Le placement d’un implant dentaire nécessite la mise en place d’une petite vis qui agit comme support. La fixation de la vis nécessite un bon volume osseux autour d’elle. Pour les personnes âgées et dans certaines pathologies, la masse osseuse mandibulaire est peu dense, ce qui augmente le risque de lâchage de la vis. Afin de remédier à cela, la greffe osseuse représente la solution de choix.

La reconstruction osseuse se fait à partir d’un tissu osseux du patient qui sera réimplanté dans la mâchoire. Cela permet d’éviter les rejets de greffons et favorise la stabilité de l’implant dentaire.

Cependant, la reconstruction osseuse n’est pas toujours la première solution à considérer pour ces patients. En effet, il est possible d’éviter la greffe osseuse lorsque la densité osseuse est dans la limite inférieure de la normale et en utilisant un implant spécialement conçu à cet effet.

Comment éviter la greffe osseuse ?

L’anatomie de l’individu et son état normal ou pathologique jouent un rôle décisif dans la mise en place d’une greffe osseuse. Cependant, des techniques de plus en plus spécialisées permettent de contourner cette nécessité et proposent des solutions adaptables au cas par cas.

L’utilisation d’implants de plus en plus petits (et plus fins) réduit le risque de lâchage de la vis classique. Ces implants ont aussi pour avantage d’être moins traumatisants que leurs prédécesseurs.

Grâce au développement des implants à faibles dimensions, les soins dentaires sont de moins en moins invasifs et coûtent moins cher qu’avant. Mais pour les réaliser à l’étranger, il est important de choisir une firme de confiance qui a su prouver ses valeurs au fil du temps. La réalisation de greffes osseuses et la mise en place d’implant à la pointe de la technologie sont de partie courante pour Smile Partner.

Quand la greffe osseuse devient nécessaire

Le manque d’os diffère d’une personne à une autre et d’une étiologie à une autre. On distingue deux grands titres à cette pauvreté en support solide :

  • le manque d’os en profondeur (ou en hauteur) ;
  • et le manque d’os en épaisseur.

De plus, l’importance du manque d’os par sa perte de densité est une des raisons pour lesquelles la greffe d’os devient obligatoire.

Ainsi, nous pouvons délimiter les régions atteintes par cette déperdition osseuse en quatre zones :

  • La mâchoire supérieure ;
  • La mâchoire inférieure ;
  • Le secteur antérieur ;
  • Le secteur postérieur.

En ayant recours à une greffe osseuse, un délai d’attente doit obligatoirement être respecté. Ce dernier correspond au temps nécessaire pour la bonne fixation du greffon et la réussite de l’intervention. Il est de 4 à 6 mois lorsque l’opération est réussie.

D’où provient le greffon ?

Lorsqu’on parle de reconstruction osseuse, plusieurs types de matériaux peuvent être utilisés. Qu’il s’agisse de matériaux d’origine humaine ou substitutive, les résultats obtenus sont les mêmes. Dans ce sens, deux familles sont retrouvées.

Le greffon d’os autologue

C’est un tissu osseux provenant du patient lui-même. Cette procédure se déroule en deux parties, la première concerne la cueillette du greffon de la partie du corps choisie par le chirurgien tandis que la seconde est le temps de placement du greffon au sens propre.

Le site d’où on pioche le greffon se situe généralement au niveau de la mâchoire inférieure, mais d’autres endroits du corps peuvent aussi bien répondre à ce besoin.

Les biomatériaux

Grâce au développement technologique, on arrive aujourd’hui à produire des matériaux qui se rapprochent fortement des tissus biologiques. Les copies osseuses ou biomatériaux osseux sont d’excellentes alternatives à l’autogreffe osseuse. Leur avantage principal est la réduction du temps de l’intervention.

Les résultats obtenus avec les biomatériaux sont identiques aux résultats avec de véritables pièces osseuses. Néanmoins, la disponibilité illimitée des biomatériaux osseux en fait des substituts de choix à la greffe osseuse.

Les suites de la greffe osseuse

Comme l’os est un tissu biologique, il a besoin d’une période de cicatrisation et de régénération. Celle-ci est estimée à 4 – 6 mois après l’opération. Suite à cela, le greffon acquiert toute la robustesse d’un os naturel est est prêt à recevoir l’implant dentaire.

Mais pour augmenter les chances de réussite, le choix du greffon est primordial. Ce dernier doit posséder une densité optimale qui lui permet de recevoir l’implant dentaire.

Suite à la mise en place du greffon, des facteurs de croissance sont libérés dans la zone remodelée. Ces facteurs agissent en accélérant la cicatrisation naturelle et la prolifération de vaisseaux sanguins. Tout état pathologique perturbant cette étape risque d’entraîner la détérioration du greffon et l’échec de la greffe.

Pour favoriser la bonne cicatrisation, il est possible d’injecter des facteurs de croissance avant l’intervention. Ces facteurs sont appelés PRF et accélèrent les phénomènes biologiques. Mais leur utilisation n’est pas unanime, c’est au spécialiste de juger de la nécessité, ou non, de leur injection.

La régénération osseuse

L’une des techniques de reconstruction osseuse dans le site de l’implant dentaire est de réaliser une régénération osseuse guidée. Celle-ci utilise les propriétés naturelles de cicatrisation du corps afin d’augmenter la densité osseuse.

De ce fait, les copeaux osseux greffés ou les biomatériaux subiront une solidification et une maturation continuelle après leur placement. Cependant, leur séparation de la gencive par une membrane en collagène est importante afin d’empêcher toute perturbation de la cicatrisation.

Dans certains cas, il est possible de placer l’implant osseux lors de la période de régénération guidée. Cette procédure moderne permet de réduire la durée de rétablissement et d’alléger les procédés opératoires traditionnels.