On connaît aujourd’hui les nombreuses vertus qu’offre le CBD pour notre bien-être. En effet, en agissant tel un antalgique, il est un anti inflammatoire 100% naturel très efficace, d’autant qu’il apaise aussi nos montées de stress dues aux angoisses quotidiennes.

Mais ce que l’on sait moins, c’est le fait que ce cannabis hybride, car entièrement débarrassé du psychotrope THC, peut aussi avoir des actions bénéfiques sur des maladies graves.

Ainsi, des patients atteints du syndrome d’Alzheimer ou de certains cancers peuvent avoir recours au CBD pour soulager leurs souffrances. Et l’on va voir qu’il peut être tout aussi efficace sur des cas de Parkinson…

Qu’est-ce que la maladie de Parkinson ?

C’est une maladie neurodégénérative qui affaiblit la fabrication de la dopamine dans le cerveau. La dopamine étant un des principaux neurotransmetteurs agissant sur notre humeur, notre pouvoir de concentration, ainsi que sur notre équilibre hormonal, on comprend aisément que son action soit primordiale à tout être humain.

Les symptômes de la maladie de Parkinson évoluent au fil des ans, mais ils apparaissent toujours sous la forme de soucis musculaires, mais aussi de dépression nerveuse et d’hallucinations passagères. Plus tard, le patient est sujet à énormément d’agitation et de tremblements incontrôlés, dus en particulier à un trop plein de protéines nommées corps de Lewy, qui envahissent petit à petit tous les neurones du cerveau.

La maladie d’Alzheimer a à peu près le même principe, sauf que dans le cas de parkinson, le patient ressent et comprend donc tout ce qui lui arrive de négatif. Mais que l’on parle d’Alzheimer ou de Parkinson, ces 2 maladies neurodégénératives sont d’origine inconnue. C’est pourquoi il n’existe encore à ce jour aucun traitement pour les atténuer ou les enrayer.

Le CBD thérapeutique

A l’origine, le CBD ou cannabidiol, fait partie intégrante de la plante cannabis, quasiment au même titre que sa molécule principale nommée THC.

Si cette dernière est celle qui inclut le cannabis dans les produits illicites car psychotropes, le CBD n’est quant à lui qu’un décontractant, capable aussi d’agir tel un anti inflammatoire sur nos douleurs physiques. Le cannabis, bien qu’ayant donc des vertus bienfaitrices sur notre organisme, reste une drogue prohibée dans bon nombre de contrées dont la France.

Mais avant de devenir un produit illégal à la consommation, il a toujours servi à soulager les différents maux de nos corps et esprits, dans quasiment toutes les civilisations, et à toutes époques confondues.

C’est pourquoi, en ce début de 21ème siècle, où nous aimons revenir à des choses plus saines, telles qu’on les utilisait par le passé, des spécialistes ont réussi à isoler le CBD de la plante, pour créer un cannabis hybride, uniquement destiné à un usage médicinal.

Est donc né le cannabis thérapeutique nommé CBD, dont les actions bénéfiques sur notre organisme sont aujourd’hui vantées par l’Organisation Mondiale de la Santé. On peut en trouver dans tout bon shop en ligne de cbd.

Le recours du CBD sur la maladie Parkinson

Il existe bien quelques traitements traditionnels capables de gérer plus ou moins bien les symptômes de la maladie de parkinson. Ils ont pour la plupart la fonction de contrôler l’apport de dopamine dans le cerveau, mais ils ne guérissent aucunement de la maladie.

Et les patients finissent souvent par devoir consommer des antidépresseurs à outrance, pour calmer leurs doutes et stress qui provoquent en eux de terribles agitations incontrôlées. Pourtant, le CBD peut intervenir efficacement, sans remplacer aucun des traitements car il n’est pas un médicament à proprement parler, mais dans le rôle d’un traitement alternatif complémentaire.

Car ses différentes vertus sont efficaces pour gérer au mieux les effets secondaires de la maladie, et parfois même, pour atténuer sa progression, c’est aujourd’hui plus que prouvé.

Les différentes actions du CBD sur la maladie de Parkinson

Tout d’abord, le CBD agit sur l’inflammation principale du patient, qui se trouve directement dans le cerveau, au niveau des neurones.

En traitant cette inflammation, il régule plusieurs facteurs impliqués dans l’aggravation de l’état psychique et nerveux du patient, qui sont la cause de toutes ses agitations à caractère démentiel. En stimulant les neurones de la sorte et en atténuant l’inflammation du cerveau en lui-même, le CBD joue donc sur la progression du mal.

Ensuite, le CBD réduit considérablement les tremblements incontrôlés du patient, car il agit directement sur les muscles, articulations et tendons. N’oublions pas que le CBD est un décontractant musculaire qui n’est plus à démontrer tant il a fait ses preuves dans bon nombre de cas ces dernières années.

Enfin, puisque le patient souffre malheureusement d’une forme sévère de dépression, le CBD saura l’apaiser et lui faire retrouver une humeur plus décontractée, puisque c’est l’un de ses principaux avantages. Il aura aussi un effet des plus positifs sur les insomnies répétées du patient, qui sont un des effets secondaires de la maladie, puisque le CBD est aussi réputé pour ses actions en tant que léger sédatif.

Un dosage sous surveillance
On aura compris que le CBD est une option favorable pour aider le patient à mieux vivre avec sa maladie au quotidien. Mais seul un médecin spécialisé saura définir le dosage de CBD nécessaire à chacun des cas, qui sont tous très différents les uns des autres