À mesure que l’hiver approche, on commence à entendre de plus en plus parler de la grippe, un grand classique, me direz-vous. Mais il est une autre infection dont on devrait également parler, surtout quand il s’agit de la santé de nos aînés, il s’agit de la pneumonie. Nous allons voir aujourd’hui comment la reconnaître et surtout, la prévenir chez les personnes âgées

C’est quoi la pneumonie ?

symptômes pneumonieQuand il est question de pneumonie, il y a principalement deux cas de figure :

  1. la bronchite qui va descendre sur les poumons, dite bronchite virale (voir bactérienne) et va dégénérer en pneumonie.
  2. l’autre cas de figure typique, c’est ce qu’on appelle la pneumonie franche lobaire aiguë, qui ce coup ci, est une infection des poumons (non plus des bronches). Dans ce cas on est essoufflé, on a beaucoup de fièvre (39 a 41 degrés) et des points de côté.

On peut attraper la pneumonie par un virus saisonnier dans le cas d’une bronchite virale qui tourne mal. Les pics se constatent en décembre et janvier, les mois les plus froids.

Pour ce qui est de l’autre forme de pneumonie, on l’attrape par le pneumocoque, qui peut toucher n’importe qui, mais devient particulièrement embêtant chez les personnes fragiles comme nos seniors ou tous ceux qui font de l’insuffisance respiratoire.

Voici les principaux facteurs de pneumonie :

  • les enfants très jeunes, en dessous de 2 ans
  • les personnes âgées de plus de 65 ans
  • le tabagisme
  • une affection respiratoire (asthme, insuffisance respiratoire chronique)
  • une affection cardiovasculaire
  • une baisse des défenses immunitaires

Chez quelque’un de globalement en bonne santé, la pneumonie peut se montrer impressionnante (surtout les épisodes de fièvre), mais il faut garder à l’esprit que cela se soigne très bien et très vite, en quelques jours sous antibiotiques. Si la fièvre ne descend pas dans les 3 jours, il faut changer de traitement.

Les problèmes surviennent donc plutôt chez les personnes fragiles comme les seniors.

Quelques chiffres sur la pneumonie :

  • elle tue 3,5 fois plus que les accidents de la route et presque 17 fois plus que la grippe
  • le taux de mortalité augmente avec l’âge, ainsi les plus de 75 ans décèdent 6 fois plus que les 30-44 ans
  • le taux de mortalité est de 42,7% chez les plus de 85 ans

D’où la nécessité de la prévenir chez nos seniors.

Comment prévenir la pneumonie ?

Les complications de la pneumonie chez les personnes âgées peuvent mettre la vie en danger comme nous l’avons vu, mais également provoquer de l’hypotension artérielle et de l’insuffisance rénale. Alors si vous ne voulez pas avoir à visiter le site https://remerciementdeces.fr je vous conseille de suivre ces préventions.

traitement pneumonie

1. Apprenez à reconnaître les symptômes de pneumonie

Le diagnostic de cette maladie chez les seniors peut poser problème dans le cas où elle ne présente pas les symptômes classiques comme les frissons, la toux et la fièvre.

Dans ce cas il vous faudra regarder du côté des symptômes non respiratoires comme les éventuels délires ou les étourdissements. Soyez attentif à tout changement de santé inhabituel de la part de vos proches âgés.

Pour ce qui est des symptômes classiques de la pneumonie citons :

  • malaise ou sentiment de faiblesse
  • toux et crachat verdâtre/ jaunâtre
  • douleur à la poitrine
  • fièvre
  • frissons
  • essoufflement, points de côté
  • confusions, divagations

Un patient âgé peut ne pas présenter les mêmes symptômes, il peut ne pas avoir de fièvre et être simplement plus léthargique ou perdre l’appétit. Plus grave, le senior atteint de pneumonie peut ressentir des étourdissements et tomber. Quand vient la saison de la grippe, redoublez de vigilance !

2. Faites vacciner les seniors qui vous sont chers.

Il est plus que recommandé aux personnes âgées et aux autres personnes à risque de contracter une pneumonie de se faire vacciner contre la pneumonie bactérienne à pneumocoque.

Il s’agit d’un vaccin qui peut réellement prévenir ou réduire la gravité de la pneumonie, il est à faire une fois, avec possible rappel du médecin après 5 ans. C’est aussi une bonne idée que de vacciner les seniors contre d’autres maladies qui peuvent entraîner une pneumonie, comme la grippe.

3. Adopter une bonne hygiène de vie avant tout

La pneumonie peut être entraînée par des infections respiratoires courantes comme le rhume ou la gripper, plus que jamais, il est nécessaire de se laver régulièrement les mains ou d’utiliser un désinfectant pour aider à prévenir la propagation de ces maladies.

D’autres types d’infections, comme les infections dentaires ou bucco-dentaires, peuvent également entraîner une pneumonie, une bonne hygiène dentaire est donc impérative.

Le tabagisme est un autre facteur de risque majeur qui augmente considérablement la probabilité qu’une personne contracte la maladie (nuisant aux poumons et à leur habilité à se défendre contre l’infection). Cesser de fumer peut aider les personnes âgées à risque à se défendre contre la pneumonie.

De bonnes habitudes de santé globales sont essentielles à la prévention de la pneumonie parce qu’elles aident le système immunitaire à se maintenir en forme pour combattre les infections. Assurez-vous que proches âgés mangent sainement et convenablement en plus de pratiquer de l’exercice physique et de bien se reposer.

Enfin, assurez-vous que les seniors évitent tout contact avec d’autres personnes contagieuses, même si ce ne sont que des malades atteints de rhume, de grippe ou d’infections respiratoires.

Rappelez-vous que la prévention est toujours préférable au traitement, surtout quand il est question de nos seniors. Si vous soupçonnez que votre proche souffre d’une pneumonie, une intervention rapide peut lui sauver la vie.