Qui n’a jamais été concerné par des douleurs dans le bas du dos ? Qui ne s’est jamais écrié « J’ai mal aux reins » ? Parmi les maux de dos, avoir mal dans le bas du dos représente la douleur dorsale la plus répandue. Et cela ne s’arrange pas avec l’âge, en moyenne, 70 % des personnes de plus de 65 ans en souffriraient.

L’explication est simple. Le rachis lombaire qui s’étend jusqu’au coccyx en passant par le sacrum, supporte le poids du tronc depuis la partie basse de la colonne vertébrale jusqu’à la partie haute. De plus, une mauvaise posture répétée, la sédentarité, le surpoids et/ou le port de charges lourdes s’ajoutent au poids des années. Les muscles du dos de la ceinture lombaire sont les plus sollicités.

Dans cet article, nous allons voir quelles sont les différentes douleurs rencontrées dans le bas du dos et comment le fameux tapis d’acupression Duvamat aide à soulager ces douleurs.

Les douleurs musculaires du bas du dos

La partie basse du dos étant souvent malmenée, la douleur lombaire est le plus souvent le résultat d’un déséquilibre musculaire. La contraction, ou raideur, qui en découle entraine en chaine plusieurs syndromes et symptômes.

A force d’être contracté, un muscle lombaire contribue au désalignement local des vertèbres. En faisant appui d’un côté plus que de l’autre sur la colonne vertébrale, il peut engendrer la formation de discopathies telles qu’un pincement discal ou une hernie discale. En effet, les vertèbres lombaires ne suivant plus l’alignement du rachis, déforment le petit amortisseur de consistance gélatineuse que représente le disque intervertébral. Celui-ci prend alors la forme d’une saillie, ou s’affine créant un tassement.

Si ce phénomène, musculaire ou discal, vient irriter ou comprimer la racine du nerf sciatique, on assiste alors au déclenchement d’une névralgie sciatique. Bien que cette douleur prenne naissance au niveau du bas du dos, elle peut se propager le long des membres inférieurs jusqu’aux orteils.
De plus, les problèmes de dos issus de la région lombaire peuvent déclencher ou aggraver d’autres pathologies vers le haut du dos, telles que dorsalgies ou cervicalgies lorsque les cervicales sont concernées. En effet, si la douleur lombaire n’est pas soulagée et les muscles détendus de façon symétrique de part et d’autre de la colonne vertébrale, les muscles dorsaux positionnés plus haut se contractent par réflexe. Nous les sollicitons alors plus qu’ils ne le devraient naturellement. En créant un tel déséquilibre, des discopathies peuvent survenir de façon étagées, activant prématurément la dégénérescence de chaque disque du rachis.

Il est essentiel de décontracter de façon régulière les muscles dorsaux afin que ceux-ci soient harmonieusement détendus de part et d’autre du rachis vertébral. Un lumbago non traité a plus de risques de se transformer en lombalgie chronique. Dans ce cas, les muscles lombaires s’engourdissent et une disposition ankylosante s’installe, rendant vos mouvements plus difficiles, douloureux et retords à l’exercice. On parle de lombalgie aigüe lorsque la douleur est installée depuis moins d’un mois et de lombalgie chronique lorsque la douleur dure depuis 3 mois. Entre ces deux durées, il est question de lombalgie subaigüe, période durant laquelle le traitement doit être intensifié.

Il est à noter que la cyphose, comme la lordose ou la scoliose sont des dispositions naturelles favorable à la lombalgie chronique ou au lumbago. Ici, les muscles dorsaux sont contraints à la contraction en raison d’une prédisposition squelettique non-alignée ou à la cambrure exagérée.

Comment soulager les douleurs dans le bas du dos ?

duvamat senior

Pour apaiser la douleur du bas du dos lorsque son origine est musculaire, le tapis d’acupression Duvamat est votre parfait allié. Ceci concerne aussi bien le lumbago, ou tour de rein, survenu de façon soudaine, que la lombalgie chronique et les crises de sciatique pouvant en résulter.

Le Duvamat est un outil thérapeutique qui va agir à plusieurs niveaux :

  • 1. En soulagement de la douleur comme le ferait un antalgique, le paracétamol ou l’ibuprofène. L’apaisement arrive en quelques minutes grâce la stimulation de votre puissant anti douleur naturel qu’est l’endorphine. En effet ce tapis recouvert de milliers de petites pointes d’acupression incite votre hypothalamus à sécréter cette hormone bienfaisante en stimulant les milliers de récepteurs sensoriels de votre dos. Ceci a pour résultat de calmer la douleur tout en apportant un certain bien-être.
  • 2. En activant la circulation sanguine, cette même acupression contribue à libérer les muscles des toxines emmagasinées douloureusement. Il en résulte une détente profonde de chaque contracture et de relâcher les tensions musculaires
  • 3. La décontraction musculaire et l’apaisement de la douleur ne sont pas les seuls bénéfices du Duvamat. En effet, le fait d’activer régulièrement la circulation sanguine de l’ensemble du dos permet un apport en oxygène, en eau et en nutriments essentiels en direction des disques intervertébraux. Nos fameux amortisseurs de la colonne vertébrale ont tendance à perdre en qualité avec l’âge, perdant ainsi de leur souplesse pour être plus sujets à la dégénérescence discale. Leur apporter les éléments dont ils ont besoin contribue à préserver leur capital santé.
  • 4. Dans le cas où une sciatique ou une cruralgie se seraient déclarées, le Duvamat permet de diminuer la compression générée sur la racine du nerf. De plus, grâce à une acupression parfaitement équilibrée, cet outil a des propriétés anti-inflammatoires bénéfiques à la diminution de la douleur. Au-delà du soulagement, une utilisation régulière permet de diminuer drastiquement la fréquence des crises.

En outre, de bonnes habitudes sont à tenir pour préserver cette zone du dos extrêmement sollicitée. Votre médecin, votre kiné ou votre ostéopathe, va vous prescrire des exercices adaptés à votre condition physique entre l’étirement et le gainage, après échauffement de la musculature. Car même si la position allongée sur le dos vous est la moins douloureuse, sachez que ce n’est pas la position la plus recommandée pour aggraver le manque d’activité, même si la position assise ou la marche vous sont pénibles. Après 48 heures de repos au lit, il conviendra d’adapter doucement vos efforts pour renforcer vos muscles dorsaux.

Les causes autres que musculaires

Selon votre âge et vos antécédents, les douleurs du bas du dos peuvent être les symptômes d’autres pathologies. Ce diagnostic sera posé par votre médecin suite à un interrogatoire complet. Selon votre âge, une radiographie ou une IRM sera nécessaire pour déceler un terrain arthrosique, avec notamment une arthrose lombaire, souvent à l’origine d’une sténose du canal lombaire juste en dessous de l’arrêt de la moelle épinière, ou un rhumatisme inflammatoire.

De plus, si vous êtes une femme ménopausée, il sera question d’évaluer si cette douleur dorsale ne serait pas liée à une fracture, ou autre, liée à une éventuelle ostéoporose et altération du cartilage osseux. Ensuite, d’autres pathologies peuvent avoir des répercussions douloureuses au niveau du bas du dos. Ces maux ne sont pas forcément liés au rachis (colonne vertébrale), ni nerveuse, ni ligamentaire ou encore liée à un muscle dorsal. Des problèmes rénaux ou gynécologiques peuvent également en être la cause.

Enfin, quelque-soit votre âge, votre profession ou votre hygiène de vie, préservez autant que possible votre capital dorsal, et plus particulièrement sa partie basse, source de nombreux maux de dos. Marchez, faites des exercices modérés et oubliez les mauvaises habitudes. Lorsque vous ramassez un objet ou êtes amené à soulever un poids, évitez absolument de vous pencher. Pour cela, gardez le dos droit et exercez une flexion du genou fin que celui-ci soit plié.